Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 08:46
oies bernaches
oies bernaches

Carnage programmé, au Val Fourré, à Mantes la Jolie.

Selon un article de Mehdi Gardanne dans le Parisien du 7 Aout 2015, le préfet des Yvelines,a signé un arrêté autorisant la destruction des oies bernache du canada ( du 30 Juillet au 30 Aout). « Les tirs devront être réalisés à balles, de manière fichante, à courte distance des oies »,

Le préfet à signé cet arrêté à la demande de la Mairie de Mantes la Jolie pour les motifs suivants ; l’espèce pullule et perturbe l’écosystème local et fini par remplacer les espèces autochtones, sans compter les risques pour la circulation routière et les kilos de fientes qu’elles produisent.

Qu’en est-t-il réellement ?

L’espèce pullule :

Faux : le terme « pulluler » est inapproprié (elles ne se sont pas reproduites en grand nombre et rapidement) elles sont la depuis longtemps. La population est stable ; c'est-à-dire que le nombre des naissances remplace le nombre des mortalités.

Cette espèce est répartie le long de la Seine et une dizaine de bassins du Mantois, depuis la base de loisirs de Moisson jusqu'au Parc de loisirs de Porcheville.

L’espèce perturbe l’écosystème local :

Faux : Dans la nature les espèces sauvages s’autorégulent, il ne peut y avoir plus de bouches à nourrir que de nourriture disponible. Si déséquilibre il y a, il est vite régulé par l’apparition soit de prédateurs soit de maladies opportunistes.

L’espèce fini par remplacer les espèces autochtones :

Faux : La seule espèce qui partage la même nourriture et lieu/ mode de vie que les oies bernaches sont les cygnes. Ils sont toujours là que je sache !

Il y a des risques pour la circulation routière :

Faux : Aucune collision impliquant des oies bernaches le long du Boulevard Sully (1 km) qui longe le bassin d'aviron .Les cygnes sont plus entreprenants, ils n’hésitent pas à traverser la route , et pour cause les riverains leur balancent du pain depuis les étages des immeubles.

Par contre collision mortelle d'un cygne par un bateau en Juin dernier sur le bassin d'aviron,en cause aucun effarouchement des oiseaux avant les compétitions sportives!

Les bernaches produisent des kilos de fientes :

Vrai : La municipalité gère ses espaces verts le long du fleuve de telle façon qu’ils offrent en toutes saisons des pelouses attractives pour cette espèce, il suffirait de laisser beaucoup plus d’espaces non tondus pour qu’elles n’y viennent plus CQFD..

En conclusion :

Le préfet fut bien mal inspiré de signer les yeux fermés cet arrêté impopulaire.

En lieu et place, il eut été avisé de demander à la municipalité de Mantes la Jolie de faire respecter son arrêté municipal du 15 novembre 2004 interdisant le nourrissage des animaux sauvages.

Car le problème est bien là. Les oies, cygnes et canards sont attirées par les riverains et promeneurs qui leurs distribuent à profusion des sacs entiers de pain.

Les panneaux interdisant le nourrissage sont en nombre insuffisant, aucune pédagogie ni article de presse pour faire cesser cette pratique, aucune répression des contrevenants malgré l'embauche d'un policier à l'environnement.

Tant qu’il sera plus facile de tirer un coup de fusil que de coller une amende, les jours de ces oiseaux sauvages seront comptés.

En lieu et place du tir à balles, il eut été plus efficace de stériliser les œufs alors que les oiseaux couvent, afin de réduire le nombre de naissances.

C’est un faux procès qui est fait à cette espèce comme à tant d’autres d’ailleurs.

Les naturalistes locaux peuvent témoigner que les bassins du Mantois abritaient avant leurs aménagements à vocation récréative ou sportive, une grande quantité et variété d’espèces d’oiseaux sauvages ce qui leur valu le classement ZICO (Zones humides d’intérêt Européen pour les Oiseaux)

Qu’en est –il aujourd’hui ? Banalisation des espèces , dérangement humain permanent..

Quelle place reste-t-il pour les oiseaux sauvages?

Nous assistons à une pullulation humaine (là le terme est approprié) sans précédent en grande couronne, les espaces naturels sont grignotés et aménagées au seul bénéfice de l’homo sapiens. La nature est envisagée soit comme un paysage soit comme un terrain de jeu, jamais comme un lieu de vie pour les espèces sauvages (faune/flore)

L’homme moderne s’approprie le territoire à son usage exclusif.

Rien ne doit perturber son bon plaisir.

Il pullule, pollue, perturbe et détruit l’écosystème local,

Fini par remplacer les espèces autochtones.

Alors......... quelle est l’espèce envahissante ???

  1. article du parisien du 7 AOUT 2015
  2. Article : "Les oiseaux se cachent pour mourir"
  3. vous pouvez vous abonner pour être averti des nouveaux articles publiés

(News letter colonne de droite)

Et/ou Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article

commentaires

Philippe 14/09/2015 17:15

Je viens de lire par hasard cet article avec stupeur !!! nous sommes mi-septembre ... qu'en est-il ? ces responsables ont-ils revus leurs copies et ces oies sauvées ?

lautreechoduquartierfluvial 15/09/2015 09:03

Bonjour.
Merci pour l'attention que vous portez aux oiseaux.
Il y a toujours des oies au bassin d'aviron car les gens continuent de les nourrir.Mais est-ce les oies de ce bassin ou d'autres?
Aucune idée des prélèvements effectués au titre de la régulation des oies bernaches du Canada.La demande émanerait du club d'aviron.Et pas d'échos non plus du côté de la feuille de Mantes.Pas d'action en cours sur l'interdiction de nourrissage des oiseaux sauvages.Par contre le courrier de Mantes à fait sa "une" du 26 Aout avec ce titre "les nuisibles à nos portes",ce qui leur a valu une volée de commentaires sur leur page facebook...

Les oiseaux d'eau font l'objet d'un comptage international et simultané tous les ans à la mi-Janvier, le Wetland.
C'est seulement lors de ce comptage annuel que l'on pourra mesurer l'état de la population de bernaches en comparaison des quantités observées l’année dernière sur les bassins du Mantois.(et donc estimer le nombre d'individus tués).

En attendant faites passer le mot autour de vous "Pas de nourrissage pour les oiseaux sauvages" !

Aline 11/08/2015 23:23

Consternant, une espèce protégée! ce préfet fait le sale boulot de la municipalité pas très courageuse et qui veut déblayer les abords du bassin, il ne faut pas se leurrer les cygnes ne sont pas oubliés dans cette opération de nettoyage. Je me souviens d'une période où Paris ciblait déjà les J.O. et où le bassin d'aviron s"était mis aux normes pour postuler,il semblait que Mantes avait tout le potentiel (Comme la France n'a pas été sélectionnée, le rêve mantais n'a pas abouti - peut-être nous refait-on un remake de ce passé pour d'éventuels JO en France) Aline

lautreechoduquartierfluvial 12/08/2015 10:16

Bonjour Aline

C'est inexact , la bernache du canada est une espèce exotique introduite en Europe au 17eme siècle.
sa chasse à été autorisée,depuis 2011 jusqu' à janvier 2016 ,elle est considérée comme gibier d'eau . Elle est aussi classée nuisible depuis 2012 .

La bernache du Canada (Branta canadensis) peut être détruite à tir entre la date de clôture spécifique de la chasse de cette espèce et le 31 mars au plus tard sur autorisation individuelle délivrée par le préfet.
Le tir s'effectue à poste fixe matérialisé de main d'homme.
Le tir dans les nids est interdit.
Le piégeage de la bernache du Canada est interdit sans préjudice de l'application de l'article L. 427-1 du code de l'environnement..
Donc la loi fixe les modalités de destruction.

Mais c'est vrai que la municipalité ferme les yeux sur les conditions favorables de développement de cette espèce (nourrissage, aucune régulation des couvées ) puis demande une solution radicale sans avoir rien tenté d'autre.
C'est vrai aussi que la municipalité nous bourre le crane avec "Mantes la Jolie ville sportive" ,faut bien occuper les gens dans une ville dortoir ou y a pas d'emploi.
C'est vrai aussi que de nombreuses activités sportives sont aménagées au détriment d'espaces naturels et des espèces sauvages qui y vivent.
C'est vrai aussi que les sportifs se répandent partout dans la nature ,alors que les stades spécialement dédiés à la pratique du sport (et qui nous coutent un bras) sont désespérément vides.
Donc je repose ma question de fond ;Quelle place (tranquillité) laisse-t-on aux espèces sauvages ?

hepiegne 11/08/2015 20:50

bonsoir Corinne
tu as retroussé les manches ! c'est très bien fait !
on s'y prend comme des manches avec les animaux. Une route trop proche de la pelouse ou d'un lieu de vie de l'avifaune mérite une réflexion sur les aménagements. Nos amis scandinaves se débrouillent bien avec les Nonnettes ! Pas nous ? Des espèces peuvent se trouver en très grand nombre, la mise à l'équilibre prend du temps. A voir d'où vient la nourriture permettant ce grand développement. Du pain ? Oh !
On n'a pas fini de se poser des questions sur le comment on peut leur laisser une bonne place à nos oiseaux et mammifères !

lautreechoduquartierfluvial 12/08/2015 10:33

Bonjour Olivier.
Oui ,quant on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage. Pour ce problème d'accidentologie lié à la route , il ne sera plus un motif car elle sera bientôt supprimée ,au profit d'une large pelouse ou les riverains ne manqueront pas de continuer à nourrir.Bref on a pas fini d'en entendre parler !
Quant à ton interrogation sur la place laissée à la faune/flore sauvage,j'ai bien peur qu'en Ile de France nous soyons en face d'une extinction massive sans que personne ne s'en émeuve.
Pour l'Ile de France où 20% de la population française s' entasse sur 2% du territoire , il en résulte qu'un quart des espèces vivant en Ile de France sont menacées (source natureparif)

Michel Aubert 11/08/2015 12:48

Très bon article, qui montre à quel degré de mauvaise foi les responsables politiques sont capables d'aller pour se débarrasser d'un problème, au lieu de le traiter courageusement!

lautreechoduquartierfluvial 11/08/2015 17:49

Bonjour
Cette solution est la pire qui soit.
Tout bon observateur sait que la nature à horreur du vide.Si les bernaches sont exterminées , il y a fort à parier que les cygnes mettront à profit cette vacance pour s'installer à leur place , alors les élus demanderont un arrêté pour détruire les cygnes etc.....
Les bassins du Mantois étaient, il y a peu, renommés pour leur richesse ornithologique , on y trouve plus ,aujourd'hui, que des espèces banales et perpétuellement dérangées par les activités humaines.Quel monde préparons nous pour nos enfants ? Quelle place pour les espèces sauvages?
L'homme moderne ne tolère que la "nature propre" et aseptisée , à aucun moment il ne se rend compte qu'elle est habitée.
La première démarche serait d'éduquer les citoyens afin qu'ils changent de comportement !
Cette demande de destruction n'est pas sortie de nulle part. Elle émane surement d'une plainte de quelque association sportive ou de pécheurs ou de chasseurs qui auraient fait pression sur la municipalité pour arriver a leur fin.
Ainsi la mauvaise foi n'est peut être pas là ou on la croit.
Je ne comprend pas que le préfet ait signé un acte aussi radical alors qu'aucune action d'information ou d'éducation n'ait été mis en œuvre par la municipalité.

Présentation

  • : eco quartier fluvial Mantes Rosny l'autre echo du quartier fluvial
  • : Lanceurs d'alertes. contre l'urbanisation intensive. contre l'éco quartier fluvial Mantes Rosny. Faire entrer la nature en villes,OUI . Faire entrer la ville dans la nature,NON Pour une autre vision du developpement durable. Contre le green washing. Pour un développement équilibré. Pour la protection de la biodiversité.
  • Contact

Recherche