Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 12:42

 

Après une enquête publique du  4 Avril au 9 Mai 2016 la société MRDPS à Freneuse vient d’obtenir le 17 Janvier 2017 l’arrêté préfectoral d’autorisation d’exploiter un site de démantèlement de péniches hors d’usage.

Cette entreprise qui exerçait son activité de récupération de métaux sur une zone N à également obtenu que le PLU de la commune de Freneuse soit modifié afin que son activité puisse s’y exercer.

Avant l'obtention de l’autorisation et sans  attendre que les délais de recours soient terminés, les engins sont déjà à l’œuvre, les photos sont disponibles sur le Blog « Aime ton village ».

 

Pourquoi  tant de hâte ?

Les travaux de construction de l’estacade et de la rampe de mise à l’eau ne pourront se faire qu’en dehors des périodes de crue et uniquement pendant la période d’Octobre à Février (début Octobre ou fin Octobre ?début Février ou fin Février ?)

Déjà l’Avocate ex ministre de l’écologie demande l’arrêt des travaux.

Mais que reproche-t-on à cette activité ?

 

Sa localisation :

  • Les péniches hors d’usage proviennent en majorité de la zone de Conflans-Ste Honorine, on s’étonnera qu’une « casse » de péniches soit justifiée à Freneuse alors que l’entreprise MCEI à Achères pratique déjà cette activité au plus près de la source et dans des conditions bien plus sécurisées.
  • A Achères les épaves sont préalablement  dépolluées (réservoirs de carburant, d’huiles vidés batteries enlevées) ce n’est qu’après dépollution que les péniches hors d’usage sont convoyées vers le chantier naval d’Achères  pour y être démantelées.
  • A Freneuse les péniches devront effectuer un long trajet sur la Seine (sans avoir été dépolluées) et franchir 2 écluses avant d’accoster. Les prescriptions de convoyage données par la police de l’eau sont elles respectées ?
  • Ce projet est au cœur d’un terroir bénéficiant de nombreux classements de protection (paysages, patrimoine naturel)

 

Le dossier d’étude d  ‘impact :

 

Faune Flore milieux naturels.

Zones de protection réglementaire :

Le porteur de projet déclare « Le site objet de la présente demande est situé en dehors et à plus de 1 km de toute zone de protection réglementaire du patrimoine naturel ».

La proximité de 3 Zones Natura 2000 est un enjeu extrêmement fort en particulier pour la ZSC « Vallée de l’Epte francilienne et ses affluents » ; l’embouchure de l’Epte, à l’aval du projet, revêt un caractère particulier en ce qu’elle accueille la migration des Lamproie de planer et lamproie marine. Cette activité présente donc un risque considérable en termes de pollution du milieu aquatique par rapport à ces espèces. Où est l’étude d’incidence Natura 2000 ?

 

Intérêt écologique du site :

Une seule visite de terrain le 10 Mars 2015 (hors période fleurissement flore et reproduction faune/avifaune) par le Cabinet d’Études et de Recherches en Environnement (LE CERE)

Aucun inventaire faune/flore n’a été réalisé par le porteur de ce projet sur la zone d’étude et sa proximité. L’état initial faune-flore de la zone d’étude et sa proximité repose uniquement sur les données bibliographiques.

Il en ressort des informations contradictoires :

Selon l’étude faite par l’IAU dans le cadre du schéma des berges ; « L’orientation proposée en termes d’intervention est la conservation de la berge, l’opportunité effective de conservation étant considérée comme très forte » …. « Présence continue d’herbiers de rubanier sur le secteur offre quelques potentialités écologiques pour la faune piscicole ».

Selon LE CERE

« Les berges de Seine au droit du site ne sont donc pas favorables à de bonnes frayères ».« Totalement colonisée par les saules et sur une pente abrupte, elle [la berge] ne présente aucune caractéristique permettant d’accueillir une faune et une flore diversifiée ».

Compte tenu des travaux annoncés ; Coupe d’une portion de la ripisylve et de la haie ceinturant le site, Dragage de la Seine, Destruction du pied de berge sur une largeur d'une vingtaine de mètres, Talutage de la berge.

Des impacts sont potentiels sur l’avifaune, les batraciens, les chiroptères et sur la faune aquatique (batraciens, poissons, odonates)

En conséquence ce dossier est incomplet tant qu’il ne comporte pas l’inventaire faune-flore Actuel de l’état initial du site et de son périmètre proche sur une année complète.C’est un élément déterminant qui doit conduire à des mesures ERC le cas échéant.

 

Avantages/inconvénients :

Création de 2 emplois et évitement du recours au transport routier sont les seuls avantages à mettre en vis-à-vis des impacts de la création de cette activité .Les nuisances sonores infligées au riverains, l’impact paysager sur le fleuve (où on encourage le tourisme fluvial),les risques  sur le milieu aquatique/naturels sont plus importants que les bénéfices attendus.

 

 

On attend de savoir les suites que le tribunal donnera à ce recours.............

 

En savoir plus/Sources :

Aime ton village. Blog

Courrier de Mantes « Casse de péniches Corinne Lepage demande l’arrêt des travaux.

Recueil des actes administratifs N°7 du 25 Janvier 2017

Enquête publique modification conditions d’exploitation MRDPS

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous (nb : nous se sommes pas des robots, un bonjour en début de commentaire est une marque de politesse que nous apprécions)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : eco quartier fluvial Mantes Rosny l'autre echo du quartier fluvial
  • : Lanceurs d'alertes. contre l'urbanisation intensive. contre l'éco quartier fluvial Mantes Rosny. Faire entrer la nature en villes,OUI . Faire entrer la ville dans la nature,NON Pour une autre vision du developpement durable. Contre le green washing. Pour un développement équilibré. Pour la protection de la biodiversité.
  • Contact

Recherche