Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2020 6 01 /02 /février /2020 11:49

Du 20 septembre au 12 octobre 2019 s’est tenue une consultation publique relative aux dates d’ouverture et fermeture de la chasse aux sangliers.

 

Les motifs sont les suivants :

L’espèce est en augmentation continue depuis plus de 30 ans.

L’espèce est à l’origine de 80% des dégâts agricoles soit 30 millions €.

Des communes sont qualifiées de "points noirs" car il s’y concentre 90% des dégâts agricoles.

 

Plus de 8 000 commentaires ont été recueillis cependant aucune synthèse de ces commentaires, supposés éclairer les décisions administratives, n’a été publiée.

 

 

Par décret du 29 Janvier 2020, le dernier jour de chasse au sanglier passe donc du dernier jour de février au 31 Mars. Ainsi le sanglier sera chassable 10 mois sur 12.

 

L’ASPAS s’étonne que l’on octroie un mois de chasse supplémentaire.

 

L’ASPAS, Association pour la protection des animaux sauvages, souligne l’incapacité notoire des chasseurs à réguler les populations de sangliers et même pointe du doigt sur des élevages, des croisements avec des porcs domestiques et les lâchers massifs de ces « cochongliers », l’agrainage, des enclos de chasse privés, l’importation illégale, qui auraient engendré cette surpopulation.

 

Quelles incidences sur les autres usagers de la nature ?

 

Aussi bizarre que cela puisse paraître la nature est principalement le lieu de vie de la faune et avifaune sauvage , dont il reste encore quelques espèces non-chassables (pourvu que ça dure). Les tirs sont de nature à perturber fortement la reproduction des oiseaux et mammifères qui commence en Mars

 

D’autre part Mars est aussi la période ou les oiseaux migrateurs traversent notre territoire, les tirs n’encouragent pas les haltes migratoires indispensables et récupératrices.

 

Deuxièmement on ne pourra plus se promener, sans crainte d’une balle perdue, que du 1er avril au 1er Juin.

 

Vous aimerez aussi : Nous n’irons plus au bois . . . 2/2

 

Un peu de lecture ça peut pas faire de mal :

Décret n° 2020-59 du 29 janvier 2020 relatif à la période de chasse du sanglier en France métropolitaine

La vérité sur les sangliers

ASPAS - Association pour la Protection des Animaux Sauvages

Consultation publique du 20 septembre au 12 octobre 2019

EFFETS DU DÉRANGEMENT PAR LA CHASSE SUR LES OISEAUX D’EAU

 

 

Comme d'habitude vous pouvez :

Vous abonner à la « news letter » colonne de droite

Laisser un commentaire ci-dessous

(Ps : nous ne sommes pas des robots, un bonjour en début de commentaire est une marque de politesse que nous apprécions)

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 15:09

 

L’Office Pour les Insectes et leur Environnement fête ses 50 ans.

Cette association, d’âge mur, crée en 1969 sous le titre « Office pour l'information entomologique » est devenue par la suite « Office pour l'information éco‐entomologique ».

          Par ses actions cette association encourage et favorise la pratique de l’entomologie, développe des outils de connaissance, de protection, d’aménagements et de gestion des espaces afin de pérenniser les conditions de vie des insectes.

 

Ce samedi 14 décembre de 14h à 18h : portes-ouvertes à la Maison des insectes de Carrières-sous-Poissy (78)

 

Un petit aperçu de la « maison des insectes »

Enfin, l’appellation « maison des insectes » est un peu erronée car la maison des insectes c’est le monde entier.

Les insectes étaient sur terre il y a 400 millions d’années et la lignée humaine il y a seulement 7 millions d’années …. Ils nous survivront sans doute.

 

Vidéo sur YouTube :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=6PXK_yV5uyo&feature=emb_logo

Venez nombreux

 

En savoir plus :

http://www.insectes.org/opie/monde-des-insectes.html

 

Comme d'habitude vous pouvez :

Vous abonner à la « news letter » colonne de droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 06:41

  

     Je n’ai jamais utilisé de pesticides ni désherbants dans mon jardin. D’autres pratiques vertueuses telles qu’espacer les tontes, en augmenter la hauteur de coupe, préserver des touffes de plantes locales telles qu’origan, linaires, piloselle, orties, lierre, centaurées, knautia, ronces ont eu pour résultat qu’au bout de plusieurs années, mon jardin commençait à ressembler à un bel écosystème à la biodiversité variée où les insectes pollinisateurs sauvages butinaient  en grand nombre.

 

   

     Un beau matin je m'aperçois qu’une touffe d’origan est envahie d’abeilles domestiques. Tendant l’oreille j’entends un bourdonnement continu…Une ruche est atterrie chez mon voisin, le long de la clôture à une dizaine de mètres de mon habitation. Voilà, c’est l’invasion… de plus cette ruche est accompagnée du mortel « piège à frelon » dont l’inutilité et les ravages sont bien connus.

Une ruche contient environ 50 000 individus, autant dire que ça concurrence directement les bourdons, papillons et abeilles sauvages de mon jardin qui, du coup, sont à la diète.(sans négliger tous les jardins avoisinants dans un rayon de  minimum 800 m)

     Après renseignement il s’avère que cette ruche provient d’un « copain du voisin » qui,souhaitant augmenter sa production, installe ses ruches de-ci de-là.

 

Quelle législation encadre l’installation des ruches ? => Les articles 206 et 207,208,209 du code rural.

Ces articles confient aux préfets ainsi qu’aux maires de déterminer les conditions d’installation des ruches.

Quelle est la législation dans le département des Yvelines ? :

Les ruchers peuplés ne doivent pas être placées à moins de 20 mètres de la voie publique et des propriétés voisines.

Dans le cas où les propriétés voisines sont des bois, des landes et des friches, cette distance est de 10 m au moins.

Elle est de 100 m au moins si les propriétés voisines sont des habitations ou des établissements à caractère collectif (hôpitaux, casernes, écoles, etc…)

 

     De plus la possession de ruche pour l’exercice d’une profession ou pour une activité de loisir exige la déclaration du nombre de ruches et de leur emplacement... Oui mais voilà, la chambre d’agriculture se contente de collectionner les déclarations et produire des statistiques sur l’évolution du nombre de déclarants. Personne ne s’inquiète de savoir si la localisation des ruches est conforme à la réglementation ,ni si l’augmentation des ruches a des incidences sur la faune sauvage.

 

            Eh bien si... il y a des scientifiques qui s’en préoccupent et qui tirent le signal d’alarme. Le loisir branché de l’« abeille mania » est devenu rapidement une véritable caution écolo-bobo  élevant ainsi cette pratique au rang de  « green washing ». L’installation d’élevages d’abeilles domestiques qui a priori passait pour une bonne idée est en train de virer au cauchemar pour les autres pollinisateurs sauvages.

Arrêtez de mettre des ruches partout.

C’est le titre de la chronique de Caroline Tourbe journaliste à France Inter que vous pouvez réécouter ici

Si ces arguments ne vous ont pas convaincu vous pouvez également vous informer ci-dessous

 

 

 

En savoir plus : Etudes-articles :

La ville un désert pour les abeilles sauvages ? Lise Ropars, Isabelle Dajoz, Benoit Geslin

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01686939/document

La diversité des abeilles parisiennes. Lise Ropars, Isabelle Dajoz, Benoit Geslin.

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01858864/document

Jachères apicoles et jachères fleuries : la biodiversité au menu de quelles abeilles ?

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01198772/file/C54Gadoum.pdf

Concurrence alimentaire entre abeilles sauvages et domestiques

http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants/Agroecologie/Toutes-les-actualites/Concurrence-alimentaire-entre-abeilles-sauvages-et-domestiques

Les ruches en ville, une fausse bonne idée

https://www.letemps.ch/sciences/ruches-ville-une-fausse-bonne-idee

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez :

Vous abonner à la « news letter » colonne de droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 09:40

J’aime les oiseaux, tu aimes les oiseaux, il ou elle aime les oiseaux….

 

Faites-vous plaisir, faites-lui plaisir, offrez le guide ornitho pour les fêtes.

 

En savoir plus :

https://boutique.lpo.fr/catalogue/edition/identification-des-oiseaux/guides-complets/le-guide-ornitho

 

 

Comme d'habitude vous pouvez :

Vous abonner à la « news letter » colonne de droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 16:09

 

Recrudescence depuis quelques années de la trichomonose, maladie mortelle, dont les signes  ne sont pas apparents (Organes atteints : Voies digestives ,boutons jaunes dans la cavité buccale qui empêche l'alimentation, intestin rempli de liquide mais pas d'aliments, boutons jaunes sur le foie).

Nourrir les oiseaux OUI MAIS il faut respecter certaines règles.

  • Nourrir uniquement l’hiver (dès le printemps les oiseaux retrouvent leur autonomie alimentaire)
  • Ne pas donner de pain (cela ne fait pas partie du régime alimentaire des oiseaux)
  • Ne pas installer de mangeoires si des chats fréquentent trop votre jardin.
  • Attention des grains de maïs concassés trop grossièrement provoquent des lésions
  • Conserver vos graines au sec et à l’abri des rongeurs
  • Ne pas jeter les graines au sol
  • Disposez plusieurs mangeoires distantes et pourvues de graines différentes (ou fruits)
  • La quantité d’aliments doit être consommée dans les 2 jours.
  • Nettoyez régulièrement les mangeoires et les abreuvoirs (au savon puis rincer abondamment)
  • Lavez-vous les mains à chaque fois que vous manipulez les mangeoires.
  • Evitez les boules de graisse ou les oiseaux risquent de se pendre au piège du filet
  • Renouvelez l’eau qui gèle
  • Dès que vous constatez que des oiseaux sont malades, cessez immédiatement le nourrissage.

 

 

En savoir plus :

https://www.lpo.fr/actualite/nourrir-les-oiseaux-de-son-jardin-en-hiver

http://www.oncfs.gouv.fr/Espace-Presse-Actualites-ru16/Risques-et-recommandations-sanitaires-associes-au-amp-nbsp-news2204

 

Comme d'habitude vous pouvez :

Vous abonner à la « news letter » colonne de droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 13:15

 

Sortie ornithologique aux alentours de la Pointe de Verneuil, de l’étang de la Grosse Pierre et du Gallardon

Rendez-vous devant l’école de voile.

Le 17 novembre 2019 de 10h à 12h :

 

 

       Cette sortie pédagogique gratuite est organisée par l’association ADIV-Environnement, elle est également animée par E Grosso ornithologue de la LPO.

 

 

       Cette sortie vous invite à découvrir les richesses ornithologiques de la Zone Naturelle d'Intérêt Écologique Faunistique et Floristique ZNIEFF « PLANS D'EAU DE VERNEUIL-LES-MUREAUX ». De l’Ouest vers l’Est : étang du Rouillard, l’étang de la Grosse Pierre et l’Etang du Gallardon constituent cette Znieff et forment un ensemble de 250 hectares, indissociable et extrêmement indispensable aux oiseaux d’eau.

 

 

            N’est pas ZNIEFF qui veut, il faut respecter des seuils afin de pouvoir bénéficier de cette appellation. On y trouve 6 espèces hivernantes dont les effectifs dépassent les seuils requis : Grèbe huppé, Grand Cormoran, Canard chipeau, Canard souchet, Fuligule milouin et Foulque macroule.

Dans une moindre quantité il est aussi possible d’observer des Fuligules morillons, Sarcelles d’hiver, Hérons cendré, Grandes aigrettes, des Grèbes castagneux et aussi quelques raretés comme le Fuligule milouinan, la Nette rousse et le Harle piette.

 

        L’intégrité de cet ensemble de plans d’eau est fortement menacée par un projet de bétonnage créant 600 logements.

Venez observer cette biodiversité de proximité à portée de jumelles (et apportez-les vôtres si vous en avez). Prévoyez des vêtements adaptés aux conditions météorologiques.

Si vous n’avez pas de jumelles l’association ADIV-Environnement en mettra à votre disposition ainsi que des longes vues et le Guide Ornitho.

Envoyer un mail à cette adresse pour confirmer votre participation

adiv.environnement@gmail.com.

 

 

 

 

 

 

En savoir plus :

Article d’ADIV-ENVIRONNEMENT : http://www.adiv-environnement.org/sortie-ornithologique-a-lile-de-loisirs-du-val-de-seine/

Plan d’accès de l’ile de loisirs du Val de Seine : http://valdeseine.iledeloisirs.fr/plan-acces

Acheter le « Guide Ornitho » LE guide de référence pour observer les oiseaux https://boutique.lpo.fr/catalogue/edition/identification-des-oiseaux/guides-complets/le-guide-ornitho

ZNIEFF 110001478 PLANS D'EAU DE VERNEUIL-LES-MUREAUX  https://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/110001478

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez :

Vous abonner à la « news letter » colonne de droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 09:48

Venez découvrir le monde mystérieux des champignons

Sortie pédagogique organisée par la Société d’Etude des Sciences Naturelles du Mantois et du Vexin

 

 

Dimanche 10 Novembre 2019_ 9 h -12 h

 

Les Champignons dans les bois de

 

Guitrancourt.

 

 

Organisé et Animé par la SESNMV

 

RDV à 9h devant la mairie de Limay

Participation sorties non adhérents : 4€

Inscription obligatoire 1)

 

Cette sortie est organisée tous les ans et rencontre toujours un franc succès.

 

Cette sortie a vocation scientifique plus que culinaire.

 

On parlera de familles et d’espèces, de chapeaux, de tubes, d’anneau, de pied, de cannelure,de cuticules……………

 

Comestible ou pas comestible ? Nous le saurons Dimanche !

 

En forêt prévoyez une tenue et un comportement adaptés,

Faites-vous discrets !

 

 

 

 

 

Avant de sortir, s’informer :

1) SOCIÉTÉ d'ÉTUDE DES SCIENCES NATURELLES DU MANTOIS ET DU VEXIN

10 rue des champarts/78520 Limay /01 34 77 00 56/Mail : mabrem13@gmail.com

http://sortie.nature.sesnmv.monsite-orange.fr/

Guitrancourtc’estoù ? https://www.google.com/maps/place/78440+Guitrancourt/@49.0100182,1.7425096,13z/data=!3m1!4b1!4m5!3m4!1s0x47e6953e62826ffd:0x40b82c3688c3ee0!8m2!3d49.008153!4d1.778629

Reconnaître les champignons

http://mycorance.free.fr/valchamp/champig2.htm

 Les Champignons et la loi

http://lescepes.free.fr/index.php?page=cepe_et_loi&lg=

 

En combien de temps pousse un cèpe ?

 

Comme d'habitude vous pouvez :

Vous abonner à la « news letter » colonne de droite

Laisser un commentaire ci-dessous ( tout en bas de page)

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 13:16

Rendez-vous le samedi 26 octobre 2019 de 9h30 à 12h

A l’entrée de la « Salle du bout du monde » à Epône, chemin de Meulan.

 

        Cette sortie se déroule autour du seul Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB) des Yvelines. Le département des Yvelines en a fait l’acquisition au titre de la préservation des milieux naturels grâce aux dispositions relatives aux espaces naturels sensibles (ENS).

            C’est quasiment le seul ENS des Yvelines ou la préservation de la faune et de la flore prévaut encore sur le volet récréatif. Ailleurs les ENS dérivent lamentablement vers une nature « terrain de jeu » ou « nature zoo », la nature y est anthropisée, transformée en « parcs et jardins » voire « terrains de sports » exemple : récemment installation d’un site d’accrobranche dans un ENS.

            Dès lors la question se pose, les ENS ont-ils vocation à préserver la nature ou bien à favoriser la pratique d’activités sportives ou récréatives ??

       Sur cet APPB la préservation des oiseaux implique la stricte interdiction de pénétrer sur le site, donc la chasse et la pêche y sont également interdites.

          Ce Samedi c’est une animatrice de la LPO qui nous guidera le long du parcours de 3 km aller-retour qui longe la Mauldre puis la traverse et mène à 2 observatoires côté Nord. Un autre observatoire plus « urbain » se situe avenue des Garennes. Des jumelles seront à la disposition des personnes qui n’en possèdent pas.

Les oiseaux chassés de leurs lieux de reproduction par les rigueurs de l’hiver effectuent une migration post nuptiale annuelle Nord-Sud (les plus précoces dès que le début de l’été)

En hiver le plan d’eau du « bout du monde » accueille donc des oiseaux qui sont appelés « hivernants » ils en repartiront dès les beaux jours, ces populations s’ajoutent aux oiseaux dits « locaux ».

Quels oiseaux d’eau voir en hiver ?

Fin octobre est un peu tôt pour pouvoir observer la totalité des oiseaux hivernants, cependant certains sont déjà arrivés tels que les canard souchet, fuligule milouin, fuligule morillon, canard chipeau et sarcelle d’hiver, éventuellement quelques vanneaux huppés et aigrettes.

Ils rejoignent les « locaux » : foulques, poules d’eau, col verts, grand cormorans, hérons, grèbes huppés et castagneux, cygnes et oies bernaches ,martin pécheur.

Autre particularité hivernale, en fin de journée, les mouettes et goélands s’y regroupent, très nombreux en « pré dortoir », blanchissant quasiment le plan d’eau.

Bonnes observations...

 

En savoir plus :

Réservation auprès de la LPO : 01 53 58 58 38. Prévoir une tenue adaptée à la saison (éviter les couleurs vives)

Les Stratégies des migrateurs

Ou se trouve le bout du monde ?

APPB du bout du monde, toute une histoire !! historique

Les Arrêtés Préfectoraux de Protection de Biotope (APPB) en ile de France.

Les espaces naturels sensibles : Code de l’urbanisme Article L113-8 et suivants

 

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez :

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
12 février 2018 1 12 /02 /février /2018 11:42

Dernier épisode du feuilleton « Après la crue » :

 

      Chose promise chose due, l’intervention d’enlèvement des déchets flottants accumulés au barrage de Méricourt à bien eu lieu le Mercredi 7 Février 2018,comme en témoigne cet article de 78 actu  par Claude Cécile.

      A l’avenir souhaitons que VNF anticipe la décrue en diligentant ce type de dispositif bien avant le reflux des déchets. Ces opérations de dépollution à la source, évitent aux riverains à l’aval un travail fastidieux de ramassage, c’est toujours ça de moins qui polluera nos plages et la Manche.

 

Voir les épisodes précédents:

Après la crue 1/3 et après la crue 2/3

En savoir plus :

Vidéo sur le site Actu78

 

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
8 février 2018 4 08 /02 /février /2018 11:29

 

           L’épisode neigeux n’a pas apporté que des désagréments je vous emmène, sur les Hautes Garennes, en promenade virtuelle sous la neige.

La nature n'est pas qu'un espace récréatif pour l'homme, c'est surtout le lieu de vie de la faune et de la flore sauvage.

La neige trahi  la présence d’animaux, regardons la nature de plus près.

 

allée principale,épaisse couche de neige au sol et sur les branches , les ornières sont gelées
la neige s'accumule sur les moindres buissons
trace de passage de petite faune dans la neige immaculée
terrier de lapin,visiblement occupé
nombreuses traces de pattes d'oiseaux
la neige souligne la majesté de ce vieux chêne
traces d'ailes ,ici un oiseau a atterri,probablement un merle
dans le boisement l'allée nous invite à la promenade
bourgeon de saule, le printemps n'est pas loin!
bassin de la sablière,sentiment de calme et d'apaisement
malgré la décrue le chemin est encore sous l'eau
au loin, dans une légère brume, l'extrémité du bassin d'aviron
perspective depuis les 2 ponts vers le bassin de la sablière
tout est calme dans la prairie aux chevreuils
déplacement du lapin

 

empreinte du lapin
empreinte de sanglier

 

probablement une empreinte de renard

 

Voila tout,j'espère vous avoir donné l'envie de sortir et d'être attentifs aux traces de  la faune sauvage.

Ci-dessous le plan pour découvrir les Hautes Garennes à Mantes la Jolie :

Hautes Garennes à Mantes la Jolie,accès piétons

 

Bon weekend.

 

En savoir plus :

Sur les traces des petits carnivores

Empreintes des mammifères

Clé de détermination des empreintes de mammifères

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : eco quartier fluvial Mantes Rosny l'autre echo du quartier fluvial
  • : Lanceurs d'alertes. contre l'urbanisation intensive. contre l'éco quartier fluvial Mantes Rosny. Faire entrer la nature en villes,OUI . Faire entrer la ville dans la nature,NON Pour une autre vision du developpement durable. Contre le green washing. Pour un développement équilibré. Pour la protection de la biodiversité.
  • Contact

Recherche