Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2018 3 07 /02 /février /2018 13:09

Après la crue.

Les barrages, en période de crue, concentrent une surcharge de déchets. C’est également l’occasion de les maitriser et les éliminer avant qu’ils ne se propagent à l’aval.

accumulation de déchets au barrage de Méricourt 78 (source BFMTV )

Cette situation, soulevée par la municipalité de Méricourt et relayée par le député Bruno Milliène, avait abouti à un engagement ferme de VNF de trouver une solution à cette pollution flottant sur le domaine fluvial.

Mardi 6 Février, coup de théâtre !

Le Vice-président de la région chargé de l'écologie, Jean-Philippe Dugoin-Clément s'est rendu à Méricourt, pour rencontrer notamment le maire de la commune ou le député de la circonscription.

Il n’a pu que constater que les 200 tonnes de déchets qui s’étalaient, encore le 5 février, sur 8 000m2 devant le barrage de Méricourt s’étaient évaporés.

Jean-Philippe Dugoin-Clément a demandé « à l'État des éléments d'explication » et souhaité « connaître le détail des mesures mises en place par VNF pour circonscrire la pollution, les quantités et la nature des déchets qui auront pu être ramassées par les entreprises missionnées »

VNF affirme ne pas avoir ouvert les écluses. Personne ne peut expliquer leur disparition.Sur le compte Facebook  de VNF le nettoyage des écluses de Méricourt est prévu le 7 Février.(aujourd'hui)

Si vous avez manqué  l'épisode 1

Ne manquez pas l’épisode 3 

En savoir plus :

Méricourt "mer de déchets" (temps réel 78 )

VNF Facebook

 

https://www.20minutes.fr/planete/2215855-20180206-video-o-passees-200-tonnes-dechets-bloques-barrage-seine

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
4 février 2018 7 04 /02 /février /2018 12:18

 

Les barrages, en période de crue, concentrent une surcharge de déchets. C’est également l’occasion de les maîtriser et les éliminer avant qu’ils ne se propagent à l’aval.

Et c'est probablement le même scénario aux écluses qui se situent à l'amont...

Barrage de Méricourt le 26 Janvier 2018
au même endroit ,quelques jours plus tard , 200 tonnes de déchets y seraient accumulés (source BFMTV)

 

Les médias traitent largement des conséquences des crues sur les biens et les personnes.

Mais qu’en est-il sur la faune et la flore sauvage ??

Quelles incidences directes et indirectes ? :

Les plus visibles :

  • Déchets flottants que les crues des fleuves et rivières drainent de l’amont vers l’aval jusqu’ à l’estuaire puis la pleine mer.

Moins visibles :

  • La dégradation bactériologique et chimique des masses d’eau.

Méconnues :

  • Mortalité de la faune aquatique ; à la décrue les poissons restent piégés en plein champ.
  • Mortalité de la petite faune, l’eau en montant isole la petite faune sur des ilots ou elle meure noyée.
  • Mortalité des insectes volants ou non volants qui, en période hivernale, sont en léthargie, ils meurent noyés. De plus c’est la base de la chaine alimentaire qui fera défaut aux oiseaux la saison suivante (pénurie alimentaire).
  • Propagation d’espèces envahissantes. Cela concerne aussi bien la flore que la faune. Par exemple de nombreux plans d’eau qui ne communiquent pas avec les fleuves font l’objet de rempoissonnement. Lors des crues certaines espèces non autochtones de ces plans d’eau se propagent aux cours d’eaux.

 

Vous aimerez sans doute l'article suivant : "Après la crue 2"

En savoir plus :

Video de BFMTV sur les déchets au barrage de Méricourt.

article de France 3IDF de juin 2016

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2018 1 01 /01 /janvier /2018 17:44

 

Bonne année 2018

 

Une très bonne année à toutes et à tous.

Je souhaite aux  amoureux de la nature de faire de belles rencontres naturalistes comme on peut en faire dans les espaces naturels autour de Mantes la Jolie et en particulier sur les Hautes-Garennes.

Quoi de neuf sur les Hautes-Garennes en 2017 ? Petit retour en arrière sur l’année écoulée.

  • Janvier : Un froid de canard, un mois de gel continu, tous les plans d’eau gelés de mi- Janvier à fin Janvier. Sale temps pour les oiseaux d’eau qui voient leur nourriture difficilement accessible et incidences également sur les martins pécheurs, très sensibles au froid.

 

  • Février  2017 acte le mi-parcours du « Plan régional d’actions en faveur de l’orobanche pourprée ». Cette année verra la poursuite des cultures ex situ, la mise en protection des sites, des actions de conservation sur les sites phares, des journées d’échanges et de communication entre les acteurs concernés.

La commune de Mantes la Jolie a une haute responsabilité en matière de conservation de cette plante protégée car on en a inventorié 700 pieds en 2013 sur les Hautes-Garennes. (le deuxième site en ile de France)

orobanche purpurea
  • Mars : Une solution radicale au portail de la RD 113 empêche maintenant l’entrée des véhicules qui venaient y effectuer des dépôts sauvages.

 

  • Juillet : Ce n’est pas une nouveauté mais c’est toujours un plaisir de pouvoir admirer la Zygène du Sainfoin Zygaena carniolica. Elle est très rare et fait partie de la dizaine de papillons classés EN (en danger) sur la liste rouge des papillons d’ile de France. Ci-dessous un couple in-copula (reproduction) photo prise sur les Hautes-Garennes  le 21 Juillet 2017.

 

  • Aout : la préfecture des Yvelines impose une étude d’impact pour le projet de clinique de l’oiseau blanc  sur un terrain d’1.6 hectare. (Dernier Lot non bâti du Parc d’activités Sully, dans les Hautes-Garennes en lisière du périmètre de la ZAC). On comprend mal comment le porteur de ce projet prétend présenter une étude faune –flore  pour cette parcelle compte tenu qu’il s’est empressé d’y raser toute trace de végétation !

 

  • Septembre : découverte d’une nouvelle espèce d’orthoptère  sur les Hautes Garennes. A peine un centimètre ! Le Tétrix des carrières Tétrix  tenuicornis (espèce très rare) crédit photo:Benjamin Fougère.

 

  • Du 18 Septembre au 20 Octobre 2017 : Enquête publique sur le PLU de Rosny sur Seine. Parmi les documents du dossier on peut consulter les courriers échangés avec les services de la préfecture des Yvelines. La volonté de supprimer la ZAC serait partagée par  les communes de Rosny sur Seine, de Mantes la Jolie et le GPS&O. La déclaration d’utilité publique de la ZAC imposant la mise en conformité des PLU sera caduque en Novembre 2018 à défaut de mise en œuvre de la ZAC. Donc par anticipation la commune de Rosny sur Seine s’exonère de la mise en conformité de son PLU.

  Côté Rosny sur Seine toute la partie concernée par la ZAC sera classée en    Secteur N (à l’exception de la station d’épuration)

   Côté Mantes la Jolie, l’ouverture du quartier du val Fourré vers l’Ouest serait   intégrée dans les études du nouveau Programme National de Renouvellement urbain (NPNRU)

  Côté GPS&O la suppression de la ZAC permettra d’étudier l’évolution de ce vaste secteur dans le cadre du PLUI.

  • Novembre : La municipalité de Mantes la Jolie dépose un projet de jardins familiaux sur les Hautes Garennes. Si l’objectif de «  créer du lien social entre les habitants et leur permettre de cultiver et récolter des légumes » n’appelle pas de remarque, les moyens d’y parvenir  sont contestables. Le réservoir de biodiversité des Hautes Garennes, serait amputé de 4 hectares dont 1 hectare déboisé et construit de 16 abris de jardins. Ce projet immédiatement voisin de la future clinique de l’oiseau bleu ne comporte aucune offre de stationnement. Les usagers viendront sur le site « à pied, en vélo, en voiture ou en transport en commun ». Le  Val fourré a fait l’objet d’investissements énormes pour sa rénovation et dispose de nombreux espaces en « pied-d’immeuble » ou cette activité « lien social » trouverait tout a fait sa place. C’est particulièrement incompréhensible  de détruire un espace naturel au profit d’activités anthropiques. Moralité : encore 4 hectares d’espaces naturels de gaspillés au profit d’activités pseudo-écolo et, cerise sur le gâteau, installation de ruches au détriment des pollinisateurs sauvages locaux dont les papillons, les abeilles sauvages et le  Bourdon grisé bombus sylvarum espèce très rare et protégée des Hautes Garennes.

 «  Si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs » disait Coluche

Ci-dessous le terrain de 4 hectares impacté par le projet de jardins familiaux.

 

  • Décembre : Belle rencontre au bassin de la Sablière ; un couple de Harles bièvre de passage sur ce plan d’eau. Oiseau hivernant exceptionnel en ile de France, on peut compter sur les doigts d’une main le nombre d’individus vus en Ile de France chaque année.Mauvaise photo prise  de loin. Très farouches, on ne peut les observer sans les faire fuir qu’a une distance de 200m.

 

En savoir plus :

*Orthoptères= grillons/sauterelles

Plan régional d’actions en faveur de l’orobanche pourprée  (2015-2019)

Liste rouge des rhopalocères et zygènes d’ile de France

Projet de clinique de l’oiseau blanc 

Projet de jardins familiaux

Le harle bièvre

Tétrix  tenuicornis

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 19:33

 

La commune de Mantes la Jolie aurait-elle trop d’arbres qu’elle en sacrifie 1 hectare sur l’hôtel démago des jardins familiaux ?

localisation du projet de défrichement

C’est un peu la question que l’on se pose en lisant la demande de la mairie de Mantes la Jolie datée du 13 novembre 2017.Elle porte la signature de Catherine Bloch’ 12ème adjointe aux fleurissement et aux espaces verts.

Le projet se situe sur les Hautes Garennes, il consiste à défricher 0.9 hectares de boisement pour créer 32 lots de jardins familiaux et construire 16 abris de jardins doubles, il y aura même des ruches et un compost. L’objectif est de « créer un lien social entre les habitants et leur permettre de cultiver et récolter des légumes » une association sera créée pour gérer les jardins familiaux et l’attribution des lots. Un apport de terre végétale sera nécessaire. Les usagers viendront sur le site, à pieds, en vélo en voiture ou en transport en commun. (Par contre il n’y a pas de transport en commun ni parking à proximité et encore moins de piste cyclable).

Discussion : Le Val fourré a fait l’objet d’investissements énormes pour sa rénovation et dispose de nombreux espaces en « pied-d ’immeuble » ou cette activité « lien social » trouverait tout à fait sa place. Il s’est même vu coller l’étiquette « éco quartier ». C’est particulièrement incompréhensible d’aller détruire 1 hectare d’espace naturel au profit d’activités anthropiques alors que d’autres emplacements seraient plus judicieux.

Moralité : encore 1 hectare d’espaces naturels de gaspillés au profit d’activités pseudo-écolo et, cerise sur le gâteau, installation de ruches au détriment des pollinisateurs sauvages locaux dont les papillons protégés du site, les abeilles sauvages et le Bourdon grisé Bombus sylvarum espèce très rare et protégée des Hautes Garennes.

Ce n’est pas demain la veille qu’on va stopper l’érosion de la biodiversité avec la multiplication de projets « bobo-socio-écolo-démago » de ce genre.

 « Si on leur donnait le Sahara, dans cinq ans il faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs » disait Coluche.

9 000 m 2 de boisement qu'on veut raser pour créer des jardins familiaux

 

En réponse datée du 20 décembre 2017 la DRIEE estime, au regard des éléments fournis par le pétitionnaire, que le site ne présente pas d’intérêt majeur pour le fonctionnement écologique du secteur et que le projet n’est pas susceptible d’avoir des impacts notables sur l’environnement ou sur la santé. Elle dispense donc ce projet d’une étude d’impact, mais par contre confirme qu’il fait l’objet d’une autorisation de défrichement au titre du code forestier.

Petit rappel pour les moins de 40 ans, les amnésiques et les « je ne sais pas, je ne suis pas d’ici » :

Les Hautes Garennes ont été exploitées en carrière de granulats jusque dans les années 75-80. A cette époque, quand les exploitants avaient fini d’exploiter, ils partaient sans se retourner et aller exploiter ailleurs, laissant la place à des entreprises qui comblaient les trous avec tout ce qu'elles pouvaient  trouver ,sans aucun contrôle administratif.

Aujourd’hui on dirait une ISDI (installation de stockage de déchets inertes ) hier on appelait ça une décharge !

Prudence les sols sont potentiellement pollués sous ce projet de jardins familiaux !

En savoir plus :

Projet de jardins familiaux

Avis de la DRIEE

Article L341-3 code forestier

 

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 12:14

Le courrier de Mantes du 8 Novembre 2017 titre en Une

 

« L’écoquartier fluvial de Mantes-Rosny enterré en douce »

 

Puis  développe ce sujet en page 2

« L’écoquartier fluvial de Mantes-Rosny enterré en  catimini »

Par Claude Cécile.

 

Un article bien construit, mais  y avait-t-il matière à en faire la UNE, plus 1 page entière, de ce non-événement ?

La Gazette du Mantois quant à elle ne lui accorde qu’ 1/8 ème de page, en page 5 de son édition du 15 Novembre.

 

On ne reprendra pas tout l’historique de ce projet abracadabrantesque* qui nous aura fort préoccupés depuis ses prémices en 2008.

Notons juste le 26 février 2013  (après enquête publique) la préfecture des Yvelines a délivré l’arrêté préfectoral N° 2013057-0003 la ZAC fut crée et son intérêt public reconnu, impliquant la mise en conformité des PLU des 2 communes pour permettre sa réalisation.

En  Mars 2014 La municipalité de Rosny est reprise par l’opposition qui s’empresse de dénoncer le projet d’écoquartier.

Le 22 juillet 2015 l’arrêté N° 2015/DRIEE/52 porte dérogation à l’interdiction d’atteinte aux espèces protégées dans le cadre de cette ZAC.

Un gouffre financier en études ,pas d'engouement ,le refus de la commune de Rosny sur Seine offrait une porte de sortie honorable.

Et depuis…encéphalogramme plat ... donc l’enterrement s’impose.

Un projet démesuré , excentré qui n'a jamais fait rêver personne.

Bien que présenté sur de nombreux salons, ,il n'a jamais suscité d'interet.

Sa localisation coincé entre une zone urbaine trèès sensible "le val fourré" et la station d'épuration du Mantois repulse de potentiels acquéreurs.

De plus les projets immobiliers ,dans un périmètre proche, sont nombreux , ils se font tous concurrence.

Un prétexte à bétonner : l'arrivée du RER E. D'ici à son arrivée, la vallée de Seine sera tellement bétonnée que le RER E sera aussi bondé qu'un métro parisien aux heures de pointe...Tu parles d'une qualité de vie!!

vous aimerez aussi : "Eco quartiers Franciliens, les ghettos du futur"

 

En matière de  « rapport de présentation pour exposer les motifs de la suppression »,

nous avons quelques arguments naturalistes :

       Nous n’avons cessé, tout au long de l’instruction de ce projet, de dénoncer la très mauvaise prise en compte de l’état initial de l’environnement et de la riche biodiversité des « Hautes Garennes » dans le périmètre de cette ZAC.

* Élément nouveau : depuis les dernières autorisations administratives liées à la ZAC l’Orobanche purpurea fait l’objet d’un plan régional d’action (2015-2019) mis en œuvre par le CBNBP (conservatoire botanique national du bassin parisien)Cette espèce est très présente dans la ZAC on en a inventorié 700 pieds en 2013.

Ci-dessous carte de répartition de la plante en France  et une photo prise sur les Hautes Garennes

 

 

 

 

* Autre Elément nouveau : Dès 2012 nous avons alerté le pétitionnaire de la présence du crapaud calamite dans le périmètre de la ZAC. Cette découverte fut dénigrée par le cabinet d’étude en charge de l’étude d’impact de la ZAC et non prise en compte pour les mesures compensatoires. Cette espèce très rare et protégée est toujours présente, nous avons la preuve de sa reproduction en 2013_2014_2015_2016 et 2017

 

Et ci-dessous notre argumentaire sur la biodiversité de la ZAC

 

« Les Hautes Garennes »

Entre Mantes la jolie et Rosny sur Seine, les Hautes Garennes constituent le dernier espace naturel périurbain de l’agglomération Mantaise. C’est une continuité écologique multitrame majeure identifiée au SDRIFF et au SRCE.

Au Nord La Seine et le PNR du Vexin.

Au Sud : la « Butte verte »  boisement patrimonial, ancienne chasse du Duc de Sully.

Anciennes carrières de granulats en grande parties comblées à l’issue de l’exploitation, ce site de 220 hectares en terrasse alluviale, doit sa richesse environnementale à, son isolement, son absence d’entretien et à sa faible fréquentation humaine

3  plans d’eau sont alimentées par l’eau de la Seine : le bassin de la Sablière, le bassin de liaison (réserve halieutique, zone de frai) et le bassin d’aviron.

 

Les Hautes Garennes abritent une mosaïque d’habitats et milieux variés : boisements alluviaux ,2 pelouses sablo-calcaire (habitats prioritaires à l’échelle européenne)  des friches plus ou moins piquetés ou fleuries, des lisières thermophiles. De cette variété nait sa richesse.

Une faune et une flore sauvage et variée s’y est réfugiée 

La valeur floristique du site provient d’un ensemble d’espèces végétales liées à ces milieux.

Les inventaires bien qu’incomplets révèlent la présence de plus de 350 espèces de plantes dont une cinquantaine patrimoniales (extrêmement rare à rares, RRR à R). Au vu de la surface étudiée cela constitue un intérêt fort à très fort.

 

     La vedette est l’orobanche purpurea espèce protégée en Ile de France (700 pieds inventoriés en 2013, la 2eme station d’ile de France) Elle est en danger. Elle fait l’objet d’un plan régional d’action pour sa sauvegarde. Le Mantois tient une place d’honneur  pour la protection de cette Plante en Ile de France.

Viennent ensuite  l’orchis négligé, la cardamine impatiens et le polystic à aiguillon (espèces protégées aussi). Les orchidées ne manquent pas, on en a trouvé 11 espèces.

 

   L’entomofaune n’est pas en reste avec les lépidoptères (papillons) : une cinquantaine dont 9 protégés en Ile de France (16 déterminants de Znieff)

  Pour les orthoptères * notons Conocéphale gracieux ruspolia nitidula, Oedipode turquoise oedipoda caerulescens, Grillon d’Italie oecanthus pellucens , Gomphocère tacheté Myrmeleotettix maculatus (,Protégés en Ile de France.et le rare Oedipode aigue- marine

Le Bourdon grisé bombus sylvarum, la mante religieuse protégés aussi.

Mammifères : chevreuils, sangliers, blaireaux, renards, fouines, lapins et la rare belette.

Ce site est inclu dans une ZICO* et zone tampon de 2 Sites Natura 2000 (1 ZPS* et 1 SIC*)

  L’avifaune * compte des espèces nicheuses  peu communes : martin pêcheur, grèbe castagneux, tourterelle des bois, fauvette babillarde, bouvreuil pivoine, locustelle tachetée, rousserole effarvatte, pouillot fitis, Tyto alba etc.

La sterne pierregarin fréquente  le bassin de la Sablière dès son arrivée au printemps (elle est nicheuse à proximité: lac des pêcheurs et boucle de Guernes), la pose de radeaux lui permettrait de nicher sur ce bassin.

De nombreux laridés et anatidés y  hivernent (toujours en lien avec la ZPS qui borde ce site)

En périodes migratoires  quelques belles rencontres ; hérons bihoreau et balbuzard pécheur.

Ce site à le niveau d'une réserve naturelle, vraiment pas un lieu a bétonner!

 

 

Entomofaune = insectes _Orthoptères  = Grillons, Sauterelles & Criquets_ Lépidoptères= papillons _ Avifaune = oiseaux

SRCE = Schéma Régional de Cohérence Ecologique

PNRV= Parc Naturel Régional du Vexin

ZICO = Zone d'intérêt communautaire (européen) pour les oiseaux

ZPS =  zones de protection spéciale Natura 2000 directive oiseaux

SIC= sites d'importance communautaire (européen) directive habitat faune flore.

 

Voilà …. En espérant, par ce petit coup de projecteur, avoir participé à la publicité de la haute richesse de la biodiversité des « Hautes-Garennes »  de Mantes la Jolie.

En bonus ,une petite vidéo pour promouvoir  la biodiversité locale:

" Terrains en friche ou terrains entretenus : Quelle biodiversité ?? " (clic )

( les 3/4 des images de cette vidéo ont été filmées  sur les Hautes Garennes )

 

En savoir plus :

* Abracadabrantesque ; adjectif, Qui suscite l'incrédulité par son caractère improbable ou incohérent : Une affirmation abracadabrantesque.

Courrier de Mantes face book

Gazette du Mantois

GPS&O Enquête publique PLU de Rosny sur Seine

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en bas colonne de droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 09:54

Dimanche 18 Juin 2017.

De 9 h à 12h.

 

La Société d’Etude des Sciences Naturelles du Mantois et du Vexin (SESNMV)

 

Vous invite à découvrir :

«Les plantes de milieu humide»

à Oinville sur Montcient

 

Au cours de cette promenade au bord de la Montcient vous découvrirez la flore de ce milieu.

 

 

 

 

 

 

En savoir plus : (cliquez sur les sujets qui vous intéressent) :

Oinville sur Montcient c’est où ?

Inscriptions * :  01 34 77 00 56 ou 01 30 92 06 83 ou mabrem13@gmail.com

SESNMV L'association Société d' Etude des Sciences Naturelles du Mantois et du Vexin

*participation à la sortie pour les non-adhérents adultes = 4 €

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » colonne de droite en bas

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 08:28

 

Samedi 17 juin 2017 à 15h.

Le PNR du Vexin Français vous invite

à la Conférence :

 

Impact de la pollution nocturne sur la faune

 

Maison du Parc à Théméricourt (95)

Entrée gratuite.

 

Dans le cadre de l’exposition « NUIT », de janvier à Juin 2017, le PNR organise une conférence sur les impacts de la pollution nocturne.

 

 

Cette conférence sera animée par Jean Philippe SIBLET directeur du service du patrimoine naturel du Muséum  national d’Histoire naturelle.

 

 

 

 

 

En savoir plus :

Théméricourt c’est où ?

Inscription au 01 34 48 66 00

Ou Mail : contact@pnr-vexin-francais.fr

Ou Internet : www.pnr-vexin-francais.fr

 

 

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 09:52

 

Vendredi 23 juin 2017

De 19h30 à 22h30.

(Prévoyez la fin un peu plus tard car les oiseaux commencent à se manifester à partir de 22h30)

Réserve Naturelle Régionale de Moisson

 

 

« A la rencontre des oiseaux nocturnes »

 

Sortie organisée par l’AEV sur inscription (*).

Et animée par le CORIF

 

Bienvenue en Naturalie

 

 

La sortie se déroule sur une réserve naturelle régionale.

Qui est aussi  un site Natura 2000 "directive Oiseaux"

Qui est aussi un site Natura 2000 "directive Habitat, faune flore "

 

Petit rappel sur le lieu de cette sortie :

Nous sommes sur une "case compte triple " de  la grande grille de la biodiversité de l'Ile de France.

La boucle de Moisson, de par les espèces d'oiseaux la fréquentant, est inclue dans le périmètre Natura 2000 "Boucle de Moisson de Guernes et Forêt de Rosny au titre de la « Directive oiseaux ».

Une partie de la boucle de Moisson, de par sa flore et ses habitats particuliers, est classée Natura 2000 "Coteaux et Boucles de la Seine" au titre de la « Directive  habitat-faune-flore".

(Entité C:Landes et Forêt de la Boucle de Moisson) .

 

Compte tenu des espèces en présence, de leur rareté, de leurs besoins, une protection forte" Réserve Naturelle Régionale de la Boucle de Moisson " a pu être mise en place sur 316 hectares.

La réserve (comme toutes les Réserves Naturelles de France) est régie par un  règlement. Entre autres, la circulation des personnes est limitée aux sentiers périphériques et les chiens sont interdits (même en laisse)

 

A la tombée de la nuit, partez à l’écoute d’espèces particulièrement rares en Île-de-France : l'Engoulevent d'Europe et l’oedicnème criard.

 

 

 

C’est une sortie « à l’aveugle » à laquelle vous êtes conviés.

Le silence et l’immobilité sont de rigueur pour apprécier le concert des oiseaux.

Soudain une ombre noire passe à la lisière des pins. Sans bruit tel un fantôme.

C’est l’engoulevent d’Europe Il chasse les insectes volants : papillons nocturnes et petits coléoptères. Il est en pleine période de reproduction (fin mai, mi-juin).

Il pond à même le sol dans la lande.

Dans le silence de la nuit on entend son chant, comme un ronronnement sur 2 notes alternées, on l’entend aussi parfois claquer des ailes.

Un autre habitant de la réserve signale sa présence par son chant « tu-i, tu-i, tu-ruiiiii » c’est l’oedicnème criard lui aussi a des mœurs nocturnes et pond à même le sol sur de maigres cailloux.....

 

L’engoulevent d’Europe et l’oedicnème criard sont deux espèces vulnérables et rares en Ile de France.

Profiter de leur présence est un privilège .La pérennité de ces espèces sur la réserve passe par la prise de conscience de leur rareté et de leur vulnérabilité.

 

 panneau avertissement.

 

La réserve (comme toutes les Réserves Naturelles de France) est régie par un règlement.

Il figure en bonne place, panneau vert, à proximité du parking principal, pour ceux qui n’auraient pas la patience de le lire j’en rappelle quelques éléments :

il est interdit de porter atteinte de quelque manière que ce soit à la faune et à la flore.

Circulation des véhicules à moteur interdite.

Chiens interdits.(même tenus en laisse)

Cueillette interdite.

Remporter ses déchets. Camping ou bivouac interdit.

Circulation piétonne, équestre et cycliste limitée aux sentiers prévus à cet effet.

Manifestations sportives ou de loisirs interdites

 

 

Avant de sortir s'informer: (cliquez sur les sujets qui vous intéressent)

Moisson c’est ou ?

Inscription à la sortie : http://www.aev-iledefrance.fr/loisirs-nature/nos-animations-nature/rechercher-une-animation/animation-les-oiseaux-nocturnes_271

 

Pensez à diner avant de sortir, c’est une sortie naturaliste pas un pique nique .

Prévoir des vêtements chauds les nuits peuvent être fraiches.

RDV devant la mairie de Moisson.

 

 

la Réserve Naturelle Régionale de la Boucle de Moisson (clic)

Le site Natura 2000 "Boucles de Moisson de Guernes et Forêt de Rosny "(clic)

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 09:25

Les hirondelles sont arrivées massivement ce week-end du 8 Mai.

 

Dans un premier temps elles étaient arrivées le 15 Avril, confrontées à  des températures proches de zéro la nuit et en dessous des normales saisonnières le jour, elles étaient aussitôt reparties plus au Sud, en attendant des jours meilleurs.

 

Ce phénomène s’appelle la rétromigration.

 

Mais au fait qu’elles hirondelles ?

 

En Ile de France on rencontre 3 espèces d’hirondelles :(famille hirundinidés)

L’hirondelle de fenêtre, plutôt urbaine

L’hirondelle rustique, rurale et semi-rurale.

L’hirondelle des rivages, dans les berges des fleuves ou dans les carrières

A ne pas confondre avec les martinets noirs (famille apodidés).

 

 

La plus part des hirondelles sont en déclin.

 

 

Les raisons sont connues et multiples, toutes sont causées par les interactions humaines :

Les pesticides et la suppression des haies et des mares.

La gentrification de l’habitat rural, les matériaux et formes modernes de l’habitat urbain. La destruction des nids.

 

Petit rappel : Les hirondelles et martinets sont intégralement protégées par la loi (individus et habitat/nids) (article L411-1 du code de l’environnement) et leur atteinte est également punie (article L415-3) par une amende pouvant aller jusqu’à 15 000€ et/ou un an de prison.

 

Elles ont parcouru des milliers de kilomètres pour se reproduire chez nous.Cette année sera encore une année difficile car elles ont 3 semaines de retard sur leur cycle biologique.

 

Alors si vous êtes propriétaire d’une maison ou d’une grange, réservez-leur le meilleur accueil, en plus elles portent bonheur!

 

 

 

En savoir plus : (clic)

Site LPO, Ligue de Protection des  Oiseaux

Site Oiseau.net

Site vigie nature du muséum

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Partager cet article
Repost0
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 10:44

 

 

 

L’inventaire éclair est au naturaliste ce que la grande marée est au pécheur à pied !

 

Un événement exceptionnel !

 

 

Depuis 7 ans Nature Parif organise une fois par an des rencontres naturalistes sur le territoire d’Ile de France.

 

Cette année 3 communes des Yvelines sont à l’honneur :

Jeufosse, Port-Villez et Blaru.

 

 

Une centaine  de naturalistes bénévoles parcourront, durant 2 jours ce territoire du Nord-Ouest des  Yvelines, à la frontière de l’Eure, afin d’en établir un inventaire faune flore le plus exhaustif possible.

 

C’est aussi l’occasion pour les habitants de ces communes de redécouvrir leur patrimoine naturel dont ils ne mesurent, le plus souvent, ni l’existence ni la richesse.

 

2 Sorties pédagogiques, tout public, sont organisées le Samedi 13 Mai :

Venez nombreux !

10h : au départ de la Salle Polyvalente de la Marie de Jeufosse (durée 2 h)

15h : au départ de la mairie de Port Villez (durée 2 h).

 

On ne part pas d’une feuille vierge, ces territoires on déjà fait l’objet d’inventaires, les coteaux de Port Villez à Jeufosse sont classés.

Ils sont l’entité  A du site Natura 2000  « Coteaux et Boucles de la Seine ».

 

Ces coteaux restent bien protégés car ils sont des propriétés privées, ils ne subissent pas les dégradations liées à la fréquentation touristique ou aux loisirs de plein air (VTT, moto-cross, randonnée).

 

On y trouve des espèces végétales bénéficiant d’une protection régionale ou nationale :

Calament ascendant Calamintha ascendens.

Arabette des sables Cardaminopsis arenosa.

Daphné bois joli Daphne mezerum

Actée en épi Actaea spicata  

Anémone hépatique Hepatica nobilis

Orchis musc Herminium monorchis

D’autres, sans être protégées, représentent un enjeu régional ou supra régional :

Gesse des montagnes Lathyrus linifolius subsp. montanus :

Mélampyre à crêtes Melampyrum cristatum :

Monotrope sucepin Monotropa hypopitys subsp. hypophegea  etc.…

 

Quant à Blaru de belles découvertes restent à faire…

 

En bonus découvrez la vidéo de la journée sur Dailymotion

 

 

 

En savoir plus : (clic)

INSCRIPTION AUX INVENTAIRES ECLAIRS

Site Natura 2000 « Coteaux et Boucles de la Seine »

Le CBNBP  (Conservatoire botanique national du Bassin parisien) met en ligne les données faune/flore bibliographiques sur chacune de ces communes.

Blaru

Jeufosse

Port-Villez.

 

Ces terroirs ont une histoire, consultez les « monographies communales » sur le site des archives du département des Yvelines :

Blaru

Jeufosse

Port Villez

 

 

 

 

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : eco quartier fluvial Mantes Rosny l'autre echo du quartier fluvial
  • : Lanceurs d'alertes. contre l'urbanisation intensive. contre l'éco quartier fluvial Mantes Rosny. Faire entrer la nature en villes,OUI . Faire entrer la ville dans la nature,NON Pour une autre vision du developpement durable. Contre le green washing. Pour un développement équilibré. Pour la protection de la biodiversité.
  • Contact

Recherche