Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 07:48

 

18 ème Nuit Internationale de la chauve souris

Samedi 30 et Dimanche 31 Aout 2014

Thématique 2014 :

« Les chauves-souris et la lumière, ou

le partage des territoires... »


slider-chauvesouris-hiver

 

La Nuit internationale de la chauve-souris est une manifestation européenne qui a pour but de sensibiliser les participants aux Chiroptères (chauves-souris) qui connaîssent une "régression alarmante".

Cette manifestation se déroule sous l'égide d'Eurobats, secrétariat de l'accord européen relatif à la protection des Chiroptères qui regroupe plus d'une trentaine de pays comme l'Allemagne, Andorre, la Bulgarie, le Luxembourg, la France, la Hongrie, l'Irlande, le Portugal, la République Tchèque, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse, le Mexique, le Magreb et l'Ukraine.

Cette 18ème édition aura lieu le week-end du 30 au 31 août 2014.Les animateurs vous feront découvrir les mœurs des chauves-souris, leurs techniques de chasse au sonar et même leurs cris grâce à un détecteur d'ultrasons.

Conférences, diaporamas, sorties nocturnes : ces animation seront proposées au public de tout âge. Nous vous rappelons que ces animations ne doivent pas intégrer de capture au filet pour des raisons déontologiques.

Site web: www.nuitdelachauvesouris.com

 

 

Les sorties les plus proches du Mantois:


Jeudi, 28 Août, 2014 à 20 h Boncourt (28)  (à côté d’Anet)

 

"Une nuit avec les chauves souris"

Cette soirée sera l’occasion de découvrir le monde fascinant des chauves-souris de la Vallée des Cailles. En début de soirée, une présentation en salle vous permettra de vous familiariser avec les espèces de chez nous, de découvrir leurs mœurs et comment les protéger.

Puis nous partirons à leur recherche sur le terrain à la Réserve naturelle régionale
Animation proposée dans le cadre de la « Nuit de la chauve-souris », du partenariat avec le Conseil général d'Eure-et-Loir et de Nozidéo.
Prévoir une lampe torche, des chaussures de marche et des vêtements chauds
Inscription obligatoire avant le 22 août à midi et renseignements au 02 37 28 90 91
Responsable de l'animation: Sylvain Garbar Email: sylvain.garbar@cen-centre.orgTéléphone:02 37 28 90 91

Site web du Conservatoire d'espaces naturels de la région Centre http://www.cen-centre.org

 

Samedi 30 août 2014 de 20h00 à 22h30 Au Bois du Moulin de Noisement (95)  

« Découverte nocturne des chauves-souris » animée par le CORIF

Les chauves-souris, seuls mammifères volants, sont des animaux qui fascinent l’homme depuis toujours et qui font l’objet de mythes et de légendes. Durant cette animation nocturne, les organisateurs vous apprendront les mœurs des chauves-souris, leur technique de chasse au sonar et même leurs cris grâce à un détecteur d’ultrasons. Au programme, de riches rencontres pour s’enthousiasmer et aimer ces fascinants mammifères nocturnes.

Inscriptions (cliquez ) :http://www.valdoise.fr/11399-la-nuit-internationale-de-la-chauve-souris.htm

 

 

 

En savoir plus:

18eme nuit internationale de la chauve souris 2014 site officiel

Site Natura 2000 "Chiroptères du Vexin Français"


Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la news letter (en haut à droite)

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 14:55

 

 

 

Les Yvelines et sa biodiversité :

 Ne restera-t-il bientôt qu’une coquille vide ?



Nous vivons dans un espace fini, l’urbanisation (et ses impacts) avance et les espaces naturels (et leurs habitants) disparaissent.


L’apparente «  verditude » du département n’est qu’un leurre, il ne restera bientôt plus qu’une coquille vide.


La biodiversité de l’Ile de France subit de nombreuses pressions et la biodiversité spécifique des Yvelines ne fait pas exception. Les milieux naturels réduisent comme peau de chagrin, leurs habitants expropriés (faune, flore) peinent à trouver des habitats de substitution et disparaissent.


Parue en 2011, La liste rouge de la Flore d’Ile de France :

26% de la flore d’ile de France est menacée d’extinction.

Parue en 2012, La liste rouge Ile de France des oiseaux nicheurs

Près d’une espèce d’oiseau sur trois est disparue ou menacée de disparition en ile de France .

Et ce n’est pas fini, l’hémorragie continue.

 

Il ne faut pas se voiler la face, la principale cause de ce déclin est l’être humain, via ses besoins : habitat, industrie, production alimentaire intensive, déchets, transports, énergie, loisirs.


Il ne sert à rien d’épargner quelques hectares et de les qualifier d’espaces naturels, si c’est pour les livrer à un usage récréatif où l’homme perturbe et dégrade, il ne faut pas confondre espaces verts et espaces naturels.

 

Voici au sujet des oiseaux (avifaune) l’excellent article de Gérard Grolleau ,ornithologue ,paru dans « les Brèves » de l’association Yvelines Environnement et publié ci-dessous , avec son accord.

 

 

 

 


 

ET LA PROTECTION DE LA NATURE ?

 

Par Gérard GROLLEAU

 


 

 

Le département des Yvelines est qualifié de département « vert » en raison de l’importance de ses forêts, parcs divers, étangs et terres agricoles. Cela procure un environnement agréable aux Yvelinois, mais qu’en est-il de la protection de la nature ?

            Il ne suffit pas d’additionner les superficies de boisements, les espaces verts et les terres cultivées pour en conclure que la nature est favorisée. Tous ces milieux sont artificialisés au bénéfice de l’homme ; il en va différemment pour la nature sauvage qui permet à la faune et à la flore de survivre.


On nous parle sans cesse de biodiversité, qu’il faut protéger, restaurer ; c’est l’un des mots-clés à ne pas oublier dans un discours « in ». Mais la réalité ?

            Prenons des indicateurs de la santé des milieux, tel que le programme « Suivi Temporel des OiseauxCommuns » ou STOC initié par le Centre de Recherche par le Baguage des Populations d’Oiseaux (CRBPO), service du Muséum National d’Histoire Naturelle.

Ce programme, débuté en 1989, recense par échantillonnage les oiseaux nicheurs dans différents milieux (lorsque l’on parle de nicheurs, la période va de début mars à fin juin, les oiseaux étant cantonnés durant cette période) ; ce sont en fait principalement les petits passereaux, les plus abondants, qui sont répertoriés.

Deux variantes de ce programme coexistent et se complètent :

·         le STOC dit EPS (Echantillonnages Ponctuels Simples), fondé sur l’écoute et la détection des mâles chanteurs, conçu pour évaluer les variations spatiales et temporelles de l’abondance

·         le STOC CAPTURE qui étudie les variations des paramètres démographiques les plus importants que sont la survie des adultes et le succès de la reproduction.

 Que nous révèle ce programme, en ne retenant que les espèces suffisamment abondantes pour que les variations de populations soient significatives ?

 

VARIATIONS DE 1989 A 2007  

Oiseaux des forêts (18 espèces) - 18%

Oiseaux des milieux agricoles (20 espèces) - 29%

Oiseaux des milieux bâtis (13 espèces) - 27%

Espèces généralistes (14 espèces) + 10%

 

Toutes espèces d’oiseaux confondues :

 La baisse moyenne générale a été de 12% en 20 ans,

Et le phénomène ne s’est pas inversé

Depuis 2007, au contraire ; la baisse moyenne actuelle frôle les 25%.

 

Ce qui est vrai pour les oiseaux l’est également, à des degrés divers, pour les mammifères, les reptiles, les batraciens, les insectes, la flore, etc.… Et nous ne parlerons pas des espèces dites invasives, en général exotiques, introduites volontairement ou pas, dont l’impact sur leurs homologues indigènes est négatif dans l’ensemble, donc négatif pour la biodiversité.


Nous constatons que ce sont les milieux agricoles qui ont subi les pertes les plus fortes, que ce soit en diversité ou quantitativement. La disparition de la polyculture au bénéfice des monocultures, avec les modifications de paysages que cela a entraîné, en est la raison principale, effets aggravés par l’importance des moyens techniques, que ce soit le machinisme agricole ou le large emploi des pesticides. Par exemple, l’usage des herbicides, en éliminant les plantes indésirables, simplifie la flore, et de ce fait supprime des couverts de nidification et des sources de nourriture. En monoculture, il n’y a à manger pour les animaux que durant une courte période de l’année. Et cela ne concerne pas la seule France, le même phénomène, de même ampleur, est constaté en Grande-Bretagne par exemple.

 

 

Les milieux forestiers ont également perdu près de 20% de diversité aviaire ; les modes d’exploitation en sont la cause principale, comme la disparition des taillis sous futaie, l’hyper fréquentation des forêts suburbaines aggravant énormément la situation.

 

Quant aux milieux bâtis, ils ont perdu presqu’autant de biodiversité que les milieux agricoles. Les constructions modernes, les ravalements et restaurations d’immeubles, la modification des bâtiments agricoles et, notamment, ceux d’élevage bovin, la perte de tolérance des humains vis-à-vis des animaux sauvages, font que de nombreux oiseaux ne peuvent plus y nicher et ont disparu ou se sont raréfiés dans les villes, même si les espèces polyphages et opportunistes (pigeons, étourneaux, corneilles, pies) s’adaptent très bien grâce à nos déchets répandus ça et là.

 

Ces espèces généralistes voient ainsi leurs effectifs augmenter en milieu urbain, en particulier les Corneilles et les Pies dont l’abondance augmente la pression de prédation qu’elles exercent sur les petits oiseaux, ce qui aggrave le problème pour ces derniers.

 

Tout ceci n’est qu’une conséquence de la perturbation des milieux. Non seulement l’homme stérilise une partie de plus en plus importante des sols pour ses habitations, usines, routes, autoroutes, voies ferrées, terrains de sport et d’exercices divers, ce qui a pour conséquence de fragmenter les milieux, avec des barrières infranchissables pour les animaux terrestres, créant ainsi des isolats de populations qui, petit à petit, sont victimes de dérives génétiques les conduisant à la disparition. mais la civilisation des loisirs et les facilités de déplacement font que le reste du territoire est constamment soumis à ses interventions : engins motorisés de tout poil, VTT et assimilés, qui sillonnent et dégradent les milieux naturels, parapentes qui prennent en montagne la place des grands rapaces, varappeurs qui, malgré les accords de bonne conduite, perturbent la nidification des oiseaux rupestres, etc…, sans oublier la multiplication des stations de ski et leurs impacts.


Finalement, tout le territoire est perturbé ; l’homme transforme la nature en un immense terrain de jeu, et pas seulement en France, ceci à son seul bénéfice, la faune étant réduite à la portion congrue. N’oublions pas les pollutions diverses que cela engendre : pollutions organiques, pesticides, médicaments humains et vétérinaires, métaux lourds, résidus chimiques industriels, etc…


Pour essayer de compenser un peu cela, on crée des réserves naturelles, des parcs nationaux, des parcs régionaux, mais il faut y accueillir le public qui, même encadré, perturbe et dégrade. Une réglementation européenne a été mise en place pour la protection des espèces et celle des habitats, mais que de difficultés pour la faire appliquer et la faire respecter ! Et l’on voit bien que, malgré tout, la biodiversité continue à se dégrader, même si ponctuellement des réussites existent.


Quand l’humanité prendra-t-elle vraiment conscience qu’elle est en phase de pullulation et qu’elle détruit la terre ? Les pullulations sont un phénomène bien connu chez les populations animales : une espèce devient dominante, s’étend, envahit son milieu et le détruit pour se nourrir ; à ce moment-là, les animaux, physiologiquement déficients, meurent en masse, en raison de maladies qui se propagent rapidement et de la famine ; seuls quelques individus survivent, le milieu se régénère, l’espèce en cause également, et le processus repart. Eh bien, l’humanité en est à la première phase (famines, guerres, agressivité, maladies nouvelles, progression des déserts, etc.…), mais comme elle a encore des moyens pour compenser les inconvénients, la marche vers le vide continue !!!


Des cris d’alarme ont été lancés par des scientifiques dès le début du 19éme siècle, mais personne ne les écoute. La croissance est le maître mot de notre civilisation : course au toujours plus, au mieux être, fuite en avant ! Il serait temps de regarder un peu les choses en face, et ce dans le monde entier. La qualité de notre environnement, ce que tout le monde recherche, passe par la protection de la nature.

 

 


Aller plus loin :La biodiversite en Ile de France  

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 10:05

Samedi 9 Aout 2014

14h à 16h30


Réserve Naturelle Régionale de Moisson (1)

RNR MoissonBienvenue en Naturalie

La visite se déroule sur un site Natura 2000

logo natura 2000


 

« CRIQUETS ET SAUTERELLES»


sauterelle ponctuée leptophyes punctatissima
 

Sortie organisée par l’AEV sur inscription (2).

Et animée par l’OPIE(3)


Une occasion à ne pas manquer, découverte guidée des insectes de l'été.

Inscrivez vous des aujourd'hui !

 

Pourquoi chantent-ils ?

Comment chantent-ils ?

Que mangent-ils ?

Qui les mange ?

Et l'hiver que font-ils ?


Quelles espèces pourrons-nous voir ou entendre ?

(Source : inventaire réalisé par l’OPIE en 2001)


Oecanthus pellucens Grillon d'Italie   PRotégé 

Oedipoda caerulescens OEdipode turquoise  PRotégé  

Mantis religiosa Mante religieuse_PRotégé

Tettigonia viridissima grande sauterelle verte

Platycleis tessellata  Decticelle carroyée

Pholidoptera grisoaptera  Decticelle cendrée

Gryllus campestris Grillon champêtre

Myrmeleotettix maculatus Gomphocère tacheté

 

 

Petit rappel sur le lieu de cette sortie :

Nous sommes sur une "case compte triple " de  la grande grille de la biodiversité de l'Ile de France.

La boucle de Moisson, de par les espèces d'oiseaux la fréquentant, est inclue dans le périmètre Natura 2000 "Boucle de Moisson de Guernes et Forêt de Rosny au titre de la « Directive oiseaux ».

Une partie de la boucle de Moisson, de par sa flore et ses habitats particuliers, est classée Natura 2000 "Coteaux et Boucles de la Seine" au titre de la « Directive  habitat-faune-flore".

(Entité C:Landes et Forêt de la Boucle de Moisson)

 

Compte tenu des espèces en présence, de leur rareté, de leurs besoins, une protection forte " Réserve Naturelle Régionale de la Boucle de Moisson " a été mise en place sur 316 hectares.

La réserve (comme toutes les Réserves Naturelles de France) est régie par un  règlement.

Il figure en bonne place à proximité du parking principal, pour ceux qui n’auraient pas la patience de le lire j’en rappelle quelques éléments :

Cueillette interdite

Chiens interdits même tenus en laisse

Remporter ses déchets.Camping ou bivouac interdit

Circulation des véhicules à moteur interdite

Circulation piétonne, équestre et cycliste limitées aux sentiers prévus à cet effet

Manifestations sportives ou de loisirs interdites.

 

 


 

 

Avant de sortir s'informer: (cliquez sur les sujets qui vous intéressent)

1)Moisson  (78840 ) c’est ou ?

 

Inscription à la sortie :

2) www.aev-iledefrance.fr 

Ou association  l’association OPIE au 06 38 49 82 92

RDV sur le parking « route de Moisson » sur la D124.

3) OPIE_Office Pour les Insectes et leur Environnement

 

 

la  Réserve Naturelle Régionale de la Boucle de Moisson

Le site Natura 2000 "Boucles de Moisson de Guernes et Forêt de Rosny "

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la news letter en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

 

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 18:56

Dimanche 27 Juillet 2014

9h à 13h


Bienvenue en Naturalie :

Vous êtes sur un site natura 2000 "directive Oiseaux"

logo natura 2000



« Foret Régionale de Rosny sur Seine 78 »  

dite Forêt des Huit routes


« La mare n’est pas une flaque »


sympetrum sanguineum-sympetrum rouge sang

Sortie organisée par l’AEVsur inscription (1)

Rendez-vous à 9h Parking entre route Madame et l’A13(2) 

Animé par le CPN Val de Seine (3) 

 

Flaque, trou d’eau, petit étang… une fois que vous la connaîtrez mieux, vous ne l’appellerez plus que par son vrai nom.

Venez découvrir l’incroyable existence d’une mare forestière et de ses habitants.

 RDV sur le parking situé entre la route Madame et l’A13.

 

Inscription  

Objectif "zéro poubelle" !

La démarche « zéro poubelle » a été engagée sur l’ensemble de la forêt régionale de Rosny afin de répondre aux exigences environnementales de l’AEV.

La propreté de la Forêt c’est notre responsabilité !

Il n’y a pas de poubelles en Forêt de Rosny sur Seine.

Si nous savons apporter des déchets et emballages alimentaires, sachons aussi les remporter chez nous ! (ça pèse moins lourd au retour qu’a l’aller)

 

 

 

En savoir plus :

1) Inscription  auprès de l’association CNP au 06 09 25 24 06

2) télécharger le plan de la forêt des 8 routes « Parcours des coteaux calcaires »

3) L’association CNP Val de Seine

4) Qu’est ce que l’AEV ?

5) Participer à l' Inventaire des mares d’Ile de France site SNPN

 

Voir le site Natura 2000 "Boucles de Moisson ,Guernes et Forêt de Rosny sur Seine"

 


Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:25

Dimanche 13 Juillet 2014 

De 14h à 17 h


" Un monde en friche "


Rendez-vous à MARINES  (Salle Georges Pompidou) 

Participation 5€ adultes et gratuit pour les moins de 10 ans.

Inscription (2)

Votre guide : Manuel BENIER, guide de Parc diplômé



chelidoinelezard des murailles

oedipode turquoisemolène noire

 

 

C’est une sortie organisée régulièrement.

Tel le cuisinier compose son menu avec les produits du marché, Manu Benier compose ses sorties selon le florilège naturel du moment.


Le monde des friches est un véritable éco système, cela ne se limite pas à la flore, on peut y trouver par exemple l’Oedipode turquoise ou le lézard des murailles (espèces protégées en Ile de France) voir la mante religieuse et sans doute quelques papillons.

 

Les «  friches » et leurs « mauvaises herbes » .Relevez le pari de changer de regard sur le cortège de qualificatifs péjoratifs qui leurs sont si souvent associés …à tord !


S’il est bien un lieu commun de dire que les terrains vagues sont le repaire des « mauvaises herbes » et font « sales » dans le paysage, affirmer le contraire est le pari que je vous propose de relever. 


Pourquoi se pencher sur ces plantes banales, envahissantes dont le premier geste est de vouloir les éradiquer ? 


Décombres, friches, et coins de rue, sont leurs lieux de prédilection, découvrez au seuil de votre porte un monde attachant et surprenant qui ne vous laissera pas indifférents. 


Et comme le poète Georges Brassens, faisons l’éloge de la « mauvaise herbe », même si au village, sans prétention, elles ont mauvaise réputation. 

 

En savoir plus :

1) MARINES c’est ou ? A peine a 25 km de Mantes la Jolie

(2) Renseignements – Réservations 

Manu : Tél 01 30 39 95 46 – 06 40 36 30 43

Courriel : gde.manu.benier@orange.fr  

Internet :  guideblaireauvexin.fr 

Bibliographie / articles :

De l’importance des friches pour la biodiversité

Des friches pour sauver les papillons

Friche : une mauvaise réputation injustifiée

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 09:20

Sortie Pédagogique à la Réserve Naturelle Régionale de Moisson

RNR Moisson


" Les insectes de Moisson "


Dimanche 6 Juillet 2014

 De 9h30 à 12h30


Bienvenue en Naturalie

Vous êtes sur un

  site Natura 2000 " directive oiseaux"

qui est aussi , site Natura 2000 "directive habitat, faune ,flore"

logo natura 2000

 

Votre guide : CLIMAX

Organisée par l’AEV _ Réservation (1)  

 .

 

L’objet de cette sortie «  mieux connaitre  les insectes ».

Entrez dans le monde des insectes ! Au fil de la promenade et des rencontres, vous apprendrez à reconnaître les différentes familles et leurs façons de vivre.

 RDV sur le petit parking de la mairie de Moisson.

 

Petit rappel sur le lieu de cette sortie :

Nous sommes sur une "case compte triple " de  la grande grille de la biodiversité de l'Ile de France.

La boucle de Moisson, de par les espèces d'oiseaux la fréquentant, est inclue dans le périmètre Natura 2000 "Boucle de Moisson de Guernes et Forêt de Rosny au titre de la « Directive oiseaux ».

Une partie de la boucle de Moisson, de par sa flore et ses habitats particuliers, est classée Natura 2000 "Coteaux et Boucles de la Seine" au titre de la « Directive  habitat-faune-flore".

(Entité C:Landes et Forêt de la Boucle de Moisson)

 

Compte tenu des espèces en présence, de leur rareté, de leurs besoins, une protection forte

" Réserve Naturelle Régionale de la Boucle de Moisson " a pu être mise en place sur 316 hectares.

La réserve (comme toutes les Réserves Naturelles de France) est régie par un  règlement.

Il figure en bonne place à proximité du parking principal, pour ceux qui n’auraient pas la patience de le lire j’en rappelle quelques éléments :

Cueillette interdite

Tenir les chiens en laisse

Remporter ses déchets

Camping ou bivouac interdit

Circulation des véhicules à moteur interdite

Circulation piétonne, équestre et cycliste limitée aux sentiers prévus à cet effet.(en périmêtre)

Le chemin diagonal est interdit à toute circulation

 

 

Avant de sortir s'informer : (cliquez sur les sujets qui vous intéressent)

1) Inscription à la sortie : CLIMAX au 06 73 95 74 23 

Moisson c’est ou ? 

  La  Réserve Naturelle Régionale de la Boucle de Moisson

Le site Natura 2000 "Boucles de Moisson de Guernes et Forêt de Rosny "

 

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la news letter en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

 

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 04:47

 

Bon à savoir


Les chenilles urticantes sont de retour dans nos boisements de chênes du Mantois


affiche butte verte Mantes la Jolie

 

Panneau d’information à la butte verte

 

 

La chenille processionnaire du chêne est de retour dans les chênes du Mantois.

Eh oui, les espaces naturels  ont parfois de petits inconvénients !


Quelle est donc cette chenille ?

La processionnaire du chêne  Thaumetopoea processionea est un papillon dont la nymphose se produit durant les chaudes nuits d’aout, le stade volant du papillon ne dure que quelques jours.

Les adultes pondent leurs  œufs sur les branches des chênes (ce stade dure jusqu’au printemps)

En avril les chenilles sortent des œufs, elles se nourrissent de feuilles de chêne.

Leur activité se déroule principalement la nuit. En journée elles se regroupent à l’intérieur de nids dont la taille varie.


Quelles précautions à prendre ?

  •  Eviter tout contact avec les chenilles, leurs nids. 
  •  Ne pas se promener ou laisser jouer les enfants sous les arbres porteurs de nids
  •  Eviter activitées ou manifestations sportives dans les bois de chênes.
  • Eviter de se frotter les yeux  pendant ou au retour d’une promenade
  •  En cas de doute, prendre une douche et changer de vêtements 

 

Quels sont les risques pour la santé ?

Les poils des chenilles urticantes sont très volatils ils peuvent provoquer des réactions allergiques qui varient selon la sensibilité du public. (De la simple démangeaison à la réaction allergique aigue)

Les réactions se manifestent au niveau de la peau, des yeux et des voies respiratoires. La processionnaire du chêne est encore plus urticante que la processionnaire du pin.


Quels sont les prédateurs de ces chenilles ?

Principalement les mésanges.


Faut-il traiter ?

Sauf si la chenille s’installe directement à proximité de lieux d’habitation, établissements scolaires ou de santé il n’y a pas de motif sérieux de supporter un pesticide de plus.


L’évitement reste la meilleure prévention.

Ce ne sont pas les lieux de promenade qui manquent , c'est l'occasion de découvrir de nouveaux horizons.

 

 

 

En savoir plus :

L’Agence Régionale de Santé

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 09:38

 

" Sortie Naturaliste aux environs de Mantes la Jolie "


 Dimanche 15 Juin 2014

De 14h à 17 h


" Un monde en friche "


Rendez-vous à MARINES  (Salle Georges Pompidou)

Participation 5€ adultes et gratuit pour les moins de 10 ans.

sur inscription (2)

Votre guide : Manuel BENIER, guide de Parc diplômé


2014 06 15 friche marines

Crédit photo Manu BENIER

 

Les «  friches » et leurs « mauvaises herbes » .

Relevez le pari de changer de regard .

Une réputation injustifiée !

 

 

Friche, oh ma friche !

Combien d’innombrables fois ce mot  « friche » est-il  prononcé  dans des projets d’urbanisation ou d’aménagement ?

 

D’après wikipedia :

Une « friche » est un terrain ou une propriété, sans occupant humain actif, un terroir délaissé ou une zone abandonnée par l'homme, qui n’est en conséquence pas, ou plus cultivé, productif ni même entretenu.

La messe est dite : friche = improductif

 

D’après les naturalistes :

Une « friche » est un lieu de liberté pour la biodiversité, un lieu à protéger.

Un espace en friche, même s’il ne semble pas directement  productif pour l’homme ,est à contrario très productif pour la biodiversité !

La biodiversité n’a que faire des espaces verts "nature propre" et de leurs pelouses bien tondues, elle ne les fréquente pas ! La biodiversité préfère les « friches ». 

 

Selon qu’ont soit :

  • urbaniste :

Il faut absolument : valoriser, aménager, réaménager, mettre  en valeur, nettoyer, urbaniser, trouver une nouvelle vocation aux friches.


  • naturaliste:

Il faut absolument : préserver, protéger, sauver, sauvegarder le patrimoine naturel, maintenir la richesse en biodiversité, éviter des actions irrémédiables sur les friches.

 

Un urbaniste ne voit en la «  friche »  que des défauts, il lui associe des synonymes péjoratifs pour la dévaloriser, en d’autres termes, quant on veut tuer son chien on l’accuse de  la rage !

 

Un naturaliste en mesure toute la valeur. Une « friche » recèle d’autant plus de richesse en biodiversité qu’elle est  peu fréquentée  par l’Omo sapiens. Les friches sont les derniers lieux  urbains ou péri urbain ou la biodiversité puisse s’exprimer.

 

Comparaison des  mots associés au mot « friche » selon qu’on soit urbaniste ou bien naturaliste

 

 

urbaniste

naturaliste

Industrielle

Habitats naturels, biodiversité

Pollution, dépollution

Protection réhabilitation

Abandonnée, délaissée

Patrimoine naturel

Impact négatif sur l’environnement

Espèces protégées, espèces rares

Ronces et broussailles, entretien

Friches semi ouvertes

Réhabilitation,reconquête, aménagement

Classement, réserve

Terrain vague, inculte, infertile

Friches calcaro sableuses

Inaccessible, impénétrable, négligée

Fruticées

Danger, risque

Pelouses calcaro marneuses

Dégradé, problèmes

Pelouses anthropiques

désertique

Tonsures sableuses 

 

 

Une friche même industrielle, même polluée, même délaissée abandonnée par l’homme n’est pas un lieu sans occupants.

Bien au contraire, moins il y à d’Omo sapiens plus la biodiversité est riche!

Dans les friches on trouve une concentration maximum d’espèces qui ne trouvent plus, ni en milieu urbain ni en milieu rural, l’espace qui leur est nécessaire pour s’épanouir.

 

En savoir plus :

1) MARINES c’est ou ? A peine a 25 km de Mantes la Jolie

(2) Renseignements – Réservations

Manu : Tél 01 30 39 95 46 – 06 40 36 30 43

Courriel : gde.manu.benier@orange.fr 

Internet :  guideblaireauvexin.fr

Bibliographie / articles ; ( cliquez)

De l’importance des friches pour la biodiversité

Des friches pour sauver les papillons

Friche : une mauvaise réputation injustifiée

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 15:38

Samedi 14  juin 2014

19h à 23h


Réserve Naturelle Régionale de Moisson (1)

RNR Moisson


« Les oiseaux nocturnes »


Sortie organisée par l’AEV sur inscription (2).

Et animée par le CORIF

 

Bienvenue en Naturalie

Vous êtes sur un site Natura 2000 "directive Oiseaux"

qui est aussi un site Natura 2000 "directive Habitat , faune flore "

logo natura 2000


C’est une sortie « à l’aveugle » à laquelle vous êtes conviés.

Le silence et l’immobilité sont de rigueur pour apprécier le concert des oiseaux :

 

Le rossignol Philomèle  fait entendre sa flute mélodieuse.

Il est accompagné par les « chuck-chuck-chuck » et les « pink pink pink » des merles noirs

La grive musicienne , elle, répète toutes ses phrases musicales 3 fois.

Le pinson des arbres joue aussi sa partition.

 

Puis le soleil se cache «  hou-ou » la chouette hulotte n’est pas loin, une autre lui répond.

Un aboiement ? Un chien ? Mais non c’est un chevreuil !

 

Soudain une ombre noire passe à la lisière des pins. Sans bruit tel un fantôme.

C’est l’engoulevent d’Europe Il chasse les insectes volants : papillons nocturnes et petits coléoptères. Il est en pleine période de reproduction (fin mai, mi-juin).

Il pond à même le sol dans la lande.

Dans le silence de la nuit on entend son chant, comme un ronronnement sur 2 notes alternées, on l’entend aussi parfois claquer des ailes.

Un autre habitant de la réserve signale sa présence par son chant « tu-i, tu-i, tu-ruiiiii » c’est l’oedicnème criard lui aussi a des mœurs nocturnes et pond à même le sol sur de maigres cailloux.....

..... Il est 23h,  le concert continue doucement et les spectateurs s’en vont sur la pointe des pieds.


 

L’engoulevent d’Europe et l’oedicnème criard sont deux espèces vulnérables et rares en Ile de France.

Profiter de leur présence est un privilège .La pérennité de ces espèces sur la réserve passe par la prise de conscience de leur rareté et de leur vulnérabilité.

RNR nid oedicnème moisson 2013 05 08 007RNR moisson panneau oedicnème 30 07 2012 009

nid oedicnème et panneau avertissement.


Petit rappel sur le lieu de cette sortie :

Nous sommes sur une "case compte triple " de  la grande grille de la biodiversité de l'Ile de France.

La boucle de Moisson, de par les espèces d'oiseaux la fréquentant, est inclue dans le périmètre Natura 2000 "Boucle de Moisson de Guernes et Forêt de Rosny" au titre de la « Directive oiseaux ».

Une partie de la boucle de Moisson, de par sa flore et ses habitats particuliers, est classée

Natura 2000 "Coteaux et Boucles de la Seine" au titre de la « Directive  habitat-faune-flore".

(Entité C:Landes et Forêt de la Boucle de Moisson)

 

 

Compte tenu des espèces en présence, de leur rareté, de leurs besoins, une protection forte " Réserve Naturelle Régionale de la Boucle de Moisson " a pu être mise en place sur 316 hectares.

La réserve (comme toutes les Réserves Naturelles de France) est régie par un  règlement.

Il figure en bonne place, panneau vert, à proximité du parking principal, pour ceux qui n’auraient pas la patience de le lire j’en rappelle quelques éléments :

il est interdit de porter atteinte de quelque manière que ce soit à la faune et à la flore.

Circulation des véhicules à moteur interdite.

Chiens interdits.

Cueillette interdite.

Remporter ses déchets.Camping ou bivouac interdit.

Circulation piétonne, équestre et cycliste limitée aux sentiers prévus à cet effet.

Manifestations sportives ou de loisirs interdites

 

 

Avant de sortir s'informer: (cliquez sur les sujets qui vous intéressent)

prévoir des vétements chaud les nuits peuvent être fraiches.

1)Moisson c’est ou ? 

Inscription à la sortie :

2) www.aev-iledefrance.fr

Ou association  CORIF au 01 48 60 13 00

RDV devant la mairie de Moisson.

 

 

la  Réserve Naturelle Régionale de la Boucle de Moisson

Le site Natura 2000 "Boucles de Moisson de Guernes et Forêt de Rosny "

 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la news letter en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 10:28

Dimanche 15 juin 2014

9h à 11h30


Réserve Naturelle Régionale de Limay (1)

RNR Limay -logo


« Reptiles et amphibiens »


crapaud bufo bufo

 

Monsieur et madame crapaud en promenade amoureuse    


Sortie gratuite organisée par la Mairie de Limay  sur inscription (2)

Rendez-vous à 9h à l’entrée de  la réserve (voir plan )

 

Votre guide Jean Loup Rochelet herpétologue

De  l’association SESNMV (3)

 

 

 

 

La Réserve Naturelle Régionale de Limay  concentre une richesse en biodiversité exceptionnelle.

Ce patrimoine naturel  à  l’équilibre fragile est rarement ouvert au public, le dérangement lié à la fréquentation humaine de ce lieu serait nuisible aux espèces en présence.

La commune de Limay gère les 60 hectares de la réserve.

On y trouve des  habitats variés :

Milieux calcicoles : milieux pionniers, friches, pelouses et végétation arbustive et arborescente.

Milieux humides : suintements, plans d’eau, réseau de mares temporaires.

On y rencontre une faune et une flore rare , variée et de nombreuses espèces protégées.

Dont 4 espèces de Reptiles et 9 espèces d’amphibiens

Notre  guide, Jean Loup Rochelet, à une connaissance fine de la réserve, grâce aux inventaires qu’il y a patiemment réalisé à partir de 2007.

Il saura nous faire partager sa passion au cours de cette visite naturaliste.

 

Recommandations :

Prévoir tenue adaptée à la météo (chaussures de marche, voir bottes) Appareil photo.

 

 

Avant de sortir s’informer : (cliquez)

1) La Reserve Naturelle Régionale de Limay sa description et sa localisation :

 

2)  Inscriptions :

Direction des Services Techniques ville de Limay 01 34 97 27 24

Ou auprès de la SESNMV, MB Remaud au 01 34 77 00 56 

 

3) L’association SESNMV 

 

La météo 

 

vous pouvez :

être informés de la parution de nos articles en vous inscrivant à la "news letter " en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article

Présentation

  • : eco quartier fluvial Mantes Rosny l'autre echo du quartier fluvial
  • : Lanceurs d'alertes. contre l'urbanisation intensive. contre l'éco quartier fluvial Mantes Rosny. Faire entrer la nature en villes,OUI . Faire entrer la ville dans la nature,NON Pour une autre vision du developpement durable. Contre le green washing. Pour un développement équilibré. Pour la protection de la biodiversité.
  • Contact

Recherche