Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 15:32

 

  bernaches du canada

 

De grâce, ne jetez plus inconsidérément du pain aux canards et autres oiseaux aquatiques :

 

  •   Le pain peut déclencher le botulisme chez les oiseaux (maladie mortelle).
  •    Le nourrissage de groupe accélère la propagation de maladies.
  •    Le pain n’est pas le régime alimentaire des oiseaux sauvages.
  •    Le nourrissage attire aussi les rongeurs, porteurs de salmonelles pathogènes pour les oiseaux.

 

Certes cela part d’une bonne intention, mais que de ravages chez les oiseaux.

Et comme cette mauvaise habitude est difficile à perdre !


panneau Arrété municipal _ interdiction nourissage animaux sauvages

 

 Bien que cela soit interdit par arrêté municipal*, sur la commune de Mantes la Jolie.

Au bassin d’aviron, aux lacs des pêcheurs et de Gassicourt, en bord de Seine il est  fréquent de voir des promeneurs nourrir les oiseaux sauvages.

Il est très important de ne pas les nourrir afin de freiner leur prolifération et ainsi d'éviter des opérations de régulation .(destruction des individus ou des couvées)

 

Récemment  j’essayais d’expliquer à un groupe d’enfants (pris en flagrant délit devant le panneau d’interdiction) les effets néfastes du pain sur les oiseaux d’eau et la mortalité qui en découle.


Evidemment les enfants sont désarmants tant ils ont réponse à tout, je n’ai pas échappé à ces arguments :

_ « Ben nous on a l’habitude de donner le pain aux oiseaux, c’est pour pas le jeter à la poubelle ! »

Ou bien

_ « Ah bon ! Ca fait mourir les oiseaux ! Alors où y sont les oiseaux morts ?? »

D’où ma réponse

_  « Les oiseaux affaiblis par la maladie sont incapables de se défendre alors ils s’isolent et meurent en silence à l’abri des regards. Les oiseaux se cachent pour mourir ».

Pour les incrédules ci dessous une bernache du canada morte au "lac des pécheurs" et un jeune cygne mort au "bassin de liaison",tous 2 cet hiver sur la commune de Mantes la Jolie.


bernache du canada_mortalité_

 jeune cygne tuberculé_mortalité

 

 

  * voir contravention de 3ème classe (450 € )

 

A ce sujet je vous donne à lire l’excellent Article de Gérard Grolleau :

 

« Le BOTULISME » 

  

Ou

 

« LES RISQUES D’UN NOURRISSAGE INCONSIDÉRÉ DES OISEAUX »

 

Par Gérard Grolleau

 

De l’Union Française des Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage

 


 

Le nourrissage des oiseaux en hiver, et parfois (à tort) au cours d’autres saisons, part d’un bon sentiment et est encouragé par certaines associations, mais il peut avoir des effets pervers allant totalement à l’encontre du but recherché.

On connaît les ravages de la salmonellose parmi les fringilles (principalement les Verdiers), ceux de différents virus sur les Mésanges, les Pinsons, etc…, mortalités générées et amplifiées par les concentrations d’oiseaux sur des sites de nourrissage avec une transmission accélérée des bactéries et virus pathogènes, mais peu de personnes sont conscientes de leur possible impact dans le développement du botulisme et de ses effets mortels chez les oiseaux.

Ce que l’on désigne par botulisme est du à une bactérie anaérobie, Clostridium botulinum, qui secrète une toxine dite « toxine botulique », neurotoxique, agissant en bloquant la transmission nerf /muscle, ce qui provoque une paralysie respiratoire et locomotrice, d’où la mort.

On distingue 7 types de Clostridium botulinum, (A à G), les oiseaux étant sensibles aux souches du groupe II produisant une toxine de type B, E ou F et aux souches du groupe III produisant une toxine de type C ou D. Pour le botulisme de type C (ou sérotype C), les accidents surviennent souvent en été.

Un gros épisode de mortalité du au type E est survenu en France en 1996, avec environ 16.000 laridés (Mouettes et Goélands) morts sur le littoral du Pas-de-Calais et près de 50.000 oiseaux de différentes espèces morts au Lac de Grand-Lieu (44). En Amérique du Nord, une énorme mortalité était survenue en 1932 sur le GrandLac Salé, avec 250.000 canards affectés.

Tout cela pour dire que l’impact de la bactérie en cause peut être ravageur.


Comment les personnes qui nourrissent les oiseaux peuvent-elles contribuer à des atteintes mortelles d’oiseaux par le botulisme ?

 

 

Tout simplement en nourrissant abondamment canards, oies bernaches, mouettes, goélands, etc… avec du pain. Une partie de ce pain tombe au fond de l’eau, se décompose en consommant de l’oxygène, favorisant le développement du Clostridium (anaérobie répétons-le) qui se trouve sur les vases et herbes aquatiques.

            En période estivale très chaude, l’oxygène de l’eau se raréfie, les niveaux s’abaissent et les oiseaux ont accès aux vases et déchets, ingérant ainsi la bactérie qui va les intoxiquer. Chaque été, les « Centres de sauvegarde de la faune sauvage » accueillent ainsi des oiseaux (cygnes, canards divers, foulques, poules d’eau, mouettes, etc…) trouvés incapables de se mouvoir, en train de se noyer pour certains, la tête et le cou renversés sur le dos ou pendant mollement.

Le seul espoir de les sauver réside dans une absorption modérée de bactéries et leur capacité à éliminer la toxine avant qu’elle les paralyse totalement. Il n’y a pas de traitement vétérinaire contre cette « intoxication ».

Alors de grâce, ne jetez pas inconsidérément du pain aux canards et autres oiseaux aquatiques ; par ailleurs, cela favorise la prolifération des rats…. porteurs de salmonelles pathogènes pour les oiseaux !! 

 


 


Que faire avec du pain rassis ?Vous n’êtes pas obligés de le jeter, il y à 50 façon de le cuisiner

 

 


 

Comme d'habitude vous pouvez:

Vous abonner à la « news letter » en haut à droite

Laisser un commentaire ci-dessous

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by lautreechoduquartierfluvial - dans Biodiversité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : eco quartier fluvial Mantes Rosny l'autre echo du quartier fluvial
  • : Lanceurs d'alertes. contre l'urbanisation intensive. contre l'éco quartier fluvial Mantes Rosny. Faire entrer la nature en villes,OUI . Faire entrer la ville dans la nature,NON Pour une autre vision du developpement durable. Contre le green washing. Pour un développement équilibré. Pour la protection de la biodiversité.
  • Contact

Recherche